Rosemont
16:15 7 avril 2020 | mise à jour le: 7 avril 2020 à 16:15 temps de lecture: 4 minutes

Des livraisons qui font du bien aux aînés

Des livraisons qui font du bien aux aînés
Photo: ArchivesLes organismes, comme la Société Saint-Vincent de Paul, poursuivent certaines de leurs activités à Rosemont.

Protéger les aînés de Rosemont vivant seul et s’assurer qu’ils ne souffrent pas de l’isolement social durant la pandémie du coronavirus, voilà la mission que se sont donnée des organismes du quartier qui ont mis sur pied des services de livraison d’épicerie à domicile.

Bien avant la mise en place des mesures de distanciations physiques, le quotidien de plusieurs personnes âgées était marqué par l’isolement. La crise sanitaire n’a fait qu’empirer les choses pour certains.

«On fait de l’intervention dans le milieu des HLM (Habitations à loyer modique) et on voyait dans les dernières semaines qu’il y avait des gens de plus de 70 ans qui n’avaient pas d’aide pour faire leur épicerie», raconte Antonin Favron, directeur général du Centre communautaire Petite-Côte.

«Il y a beaucoup de monde dans les HLM qui n’ont personne pour les aider, ou dont les proches ont trop de responsabilités avec leurs propres enfants pour faire leurs courses. Il y en a qui, tout simplement, n’ont pas de réseau autour d’eux» – Antonin Favron directeur général du Centre communautaire Petite-Côte.

Depuis le 31 mars, l’organisme a tranquillement élaboré un programme pour prêter main-forte à ces personnes qui ne doivent pas quitter leur domicile. En effet, le Ministère de la Santé demande aux citoyens de plus de 70 ans de rester à la maison, puisqu’ils font partie de la population la plus à risque de développer des complications liées à la COVID-19.

«Malheureusement, il y en avait qui ne respectaient pas les directives de la santé publique et qui ne se confinaient pas. Afin d’assurer leur sécurité, on leur propose de la livraison à domicile», explique M. Favron.

Ainsi, une vingtaine de bénévoles présentement sur le territoire du quartier Rosemont vont dans les épiceries et pharmacies pour compléter les emplettes des aînés qui en font la demande.

Le service est offert du lundi au vendredi, de 9h00 à 14h00. C’est l’organisme qui règle la facture avec la personne et le coût de livraison est inclus.

De plus, cette initiative permet d’assurer que les aînés qui vivent l’extrême solitude durant la pandémie aient une oreille attentive pour s’exprimer.

«Les gens ont besoin de jaser un peu. Il y a en qui nous ont appelés pas nécessairement pour demander qu’on leur fasse une commande, mais juste pour parler pendant 30 ou 45 minutes», affirme le directeur de l’organisme.

Dépannage alimentaire à domicile

Dans le contexte de pandémie actuel, les personnes à faible revenu font partie des plus vulnérables.

C’est pourquoi la Société Saint-Vincent de Paul s’est réorganisée pour continuer son offre de dépannage alimentaire.

Dans les prochaines semaines, l’organisme développera un programme de livraison d’aide alimentaire pour les personnes de 70 ans et plus dans le besoin.

Ce service sera donné dans les quartiers Rosemont, du Plateau, Mile-End, du Centre-Sud et Sainte-Marie.

Utilisant un système de «bons», les bénévoles se présenteront dans les épiceries participantes pour aller collecter les courses des demandeurs. Une collaboration avec l’organisme Bouffe action de Rosemont est aussi prévue pour venir compléter les paniers.

Par ailleurs, la Société poursuit ses activités autour de 25 points de service à Montréal. Les précautions vis-à-vis la santé publique sont mise de l’avant, assure Jennifer Lobréau, directrice développement communautaire pour l’organisme.

La Société Saint-Vincent de Paul est actuellement à la recherche de bénévoles. Les personnes intéressées peuvent présenter leur candidature sur le site web du groupe.

Articles similaires