Montréal
05:00 27 juin 2020 | mise à jour le: 27 juin 2020 à 13:42 temps de lecture: 2 minutes

Les poubelles débordent dans les parcs de Rosemont

Les poubelles débordent dans les parcs de Rosemont
Photo: Martine Prade / GracieusetéLes poubelles étaient plus que pleines lundi dernier au parc du Père-Marquette.

Dans les parcs de Rosemont-La Petite-Patrie, et en particulier au parc du Père-Marquette, les poubelles débordent. Interpellé à ce sujet, l’arrondissement entend bien régler ce problème.

Indignée de voir des déchets joncher, Martine Prade, une résidente du quartier a partagé des photos sur les réseaux sociaux avec pour titre: «photos du dépotoir parc père Marquette un lundi matin». Elle a récidivé le lendemain et le mercredi matin.

Sous ces publications qui s’adressaient à l’arrondissement et au maire François W. Croteau, les commentaires faisaient état du même phénomène dans plusieurs autres parcs de Rosemont. Pour mettre en lumière ce problème, Mme Prade a aussi écrit directement au maire. son cabinet lui a alors conseillé de faire parvenir sa plainte au 311, ce qu’elle a fait.

Selon elle, outre la question du civisme, la solution à ce problème est simple. Il faut installer plus de poubelles dans les parcs de l’arrondissement.

«Tous les jours les poubelles débordent. Si nous sommes plus nombreux dans les parcs il faut plus de poubelles de tri sélectif. Et des poubelles qui ferment car les mouettes et les écureuils se chargent de répandre le contenu des poubelles partout», souligne-t-elle.

Améliorer la propreté des parcs

Depuis le début de la pandémie et la fermeture des bars et restaurants, les parcs sont devenus un lieu de sortie et de rassemblement. Un phénomène encore amplifié par l’arrivée de beaux jours.

Conscient du problème, l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie rappelle que les poubelles sont déjà vidées tous les jours et jusqu’à trois fois par jours dans les parcs les plus achalandés.

«En cette période de pandémie, les parcs de l’arrondissement n’ont jamais été autant fréquentés. Cette hausse de fréquentation occasionne une forte pression sur nos opérations de propreté», explique Laura Boily-Auclair, chargée de communication à l’arrondissement.

Pour y remédier, l’arrondissement compte sur la collaboration des citoyens pour ne laisser «aucune trace derrière eux». Afin de renforcer les équipes en charge des travaux de propreté, l’arrondissement note par ailleurs avoir engagé de nouveaux employés.

Articles similaires