Rosemont
18:06 2 septembre 2020 | mise à jour le: 2 septembre 2020 à 18:07 temps de lecture: 4 minutes

Plaza St Hubert: un été entre travaux et pandémie

Plaza St Hubert: un été entre travaux et pandémie
Photo: Zoé Magalhaès / Métro MédiaLes travaux de la Plaza St Hubert devraient être terminés à la fin du mois de septembre.

Après un été sous le signe de travaux et de la COVID-19, les commerçants durement frappés par la crise sont impatients de découvrir la nouvelle Plaza Saint-Hubert.

«L’été a été extrêmement difficile, explique d’emblée Mike Parente, directeur de la Société de développement commercial (SDC) Plaza Saint-Hubert. On a fait ce qu’on a pu pour aider les commerçants en les équipant avec du gel, des masques, des visières… Mais avec les travaux et les trottoirs étroits, ce n’était pas facile d’inciter les gens à venir sur la Plaza.»

Six mois après le début de la crise sanitaire, les commerçants de la célèbre artère subissent encore les conséquences de la pandémie qui avait mis Montréal à l’arrêt. Les travaux, qui durent depuis deux ans, ont pris plusieurs mois de retard. S’ils sont pratiquement finis sur la moitié nord de l’artère, ils devraient être terminés à la fin septembre sur la moitié sud.

Pour certains commerces déjà fragilisés par les longs mois de chantier, la crise sanitaire aura été le coup de grâce. Après une dizaine d’années en affaires, Shama Chowdhry s’apprête à fermer son magasin de vêtements.

«À l’origine, j’étais propriétaire de l’immeuble, mais j’ai dû vendre parce que je manquais de trésorerie pour la boutique. La propriétaire a voulu augmenter le loyer et c’est devenu trop cher. Il y a bien l’aide du gouvernement, mais ça ne durera pas éternellement. On a donc décidé de fermer», témoigne-t-elle.

Fatigués des travaux

Pour d’autres, la fin des travaux offre une perspective positive qui leur permettra peut-être de retrouver un achalandage plus important. Fatigués par les travaux qui compliquent leur quotidien, ils font tout pour rester optimistes.

«On est dans la phase « écoeurantite aiguë », mais on est heureuses de voir la lumière au bout de tunnel. Malgré tout, on lâche pas et on travaille à de nouveaux projets», témoigne notamment Anne Lespérance, propriétaire de Belle et Rebelle.

Située sur la moitié sud de l’artère, la boutique subit encore tous les désagréments des travaux, mais la propriétaire ne se laisse pas abattre.

«Se remettre de ces deux années de travaux et se refaire une santé prendra surement deux ou trois ans, minimum, pour un commerce comme le nôtre. Mais, on a décidé dès le départ de se retrousser les manches. Donc, vous êtes pris avec nous encore longtemps sur la Plaza!», assure-t-elle.

Retrouver son dynamisme

Sur la portion nord, les pavés et la nouvelle marquise donnent un avant-goût de ce à quoi ressemblera la nouvelle Plaza. Déjà, depuis que la rue a été complètement rouverte, les commerçants constatent pour la plupart une hausse de l’achalandage.

«En ce moment, je vois une trentaine de clients par jour, contre seulement quatre ou cinq quand la rue était fermée», confirme Jonathan Roireau, propriétaire de la librairie Parenthèse.
Installé là depuis 7 ans, il se réjouit de voir les clients et les curieux plus nombreux. Son voisin, le magasin de vêtements Lopez fait le même constat.

«On fait le plus gros de notre chiffre d’affaires avec la boutique en ligne, mais il y a quand même de plus en plus de clients qui viennent directement sur place. On vend en majorité des produits québécois et on a connu un vrai engouement ces derniers mois», raconte Denis Desforges, copropriétaire de la boutique.

Selon M. Parente, il est cependant encore trop tôt pour savoir ce que l’avenir réserve à la Plaza Saint-Hubert. L’éventualité d’une deuxième vague pourrait de nouveau changer la donne.

«Avec notre campagne de sociofinancement on a vu que le soutien de la communauté était exceptionnel, mais seul le temps nous dira comment les choses vont évoluer», conclut-il.

Articles similaires