Rosemont
09:29 25 mai 2021 | mise à jour le: 25 mai 2021 à 14:54 temps de lecture: 4 minutes

Un projet de reconstruction pour l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Un projet de reconstruction pour l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Photo: Caroline Lefer-Palos/Métro MédiaDes élus locaux et des représentants du personnel soignants se sont réunis devant l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Un projet de reconstruction de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont devrait voir le jour. Arrivé en «fin de vie utile» selon les soignants de l’établissement et des élus locaux, ils militent pour la construction d’un nouvel hôpital, ailleurs.

Une solution qui a l’avantage d’être plus rapide et moins complexe qu’une rénovation du site actuel. Selon les soignants, le bâtiment principal est arrivé au-delà de sa fin de vie utile et n’est plus rénovable. De plus, son architecture ne correspond plus aux normes sanitaires actuelles.

Le CIUSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal planche depuis trois ans sur un projet de reconstruction de l’hôpital, ailleurs dans le secteur. «Nous sommes à l’étape de l’analyse immobilière. D’ici l’automne, nous aurons à choisir entre différents scénarios de localisation. Celui qui sera privilégié par notre établissement sera le scénario qui permettra d’ouvrir le plus rapidement possible le nouvel hôpital», a indiqué son porte-parole à Métro.

«Ce pavillon est arrivé à la fin de sa vie utile, ça tient littéralement avec de la broche.» – Vincent Marissal, député de Québec Solidaire de la circonscription Rosemont

Selon Vincent Marissal, député de la circonscription de Rosemont, l’emplacement le plus probable et favorable serait au coin des boulevards Assomption et Hochelaga. Le terrain actuellement vide est situé à 1 600 mètres du site actuel.

Cet emplacement bénéficierait de la proximité avec la station de métro Assomption et d’une future station du REM de l’Est.

L’hôpital tel qu’imaginé compterait 720 lits, soit un projet quasiment aussi important que le CHUM avec ses 750 lits. Ainsi le cœur de l’hôpital serait déplacé et la partie rénovée de l’actuel édifice deviendrait une annexe qui pourrait accueillir des soins complémentaires, comme les dialyses par exemple.

Les élus locaux et les soignants se rassemblent pour demander un échéancier

Des élus locaux et des représentants des soignants de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont se sont réunis, le jeudi 20 mai, pour une conférence de presse sur le gazon de l’établissement. Ils se sont adressés aux gouvernements provincial et fédéral afin de demander un échéancier rapide pour la construction d’un nouveau bâtiment.

«On demande un échéancier pour ne pas que cela se transforme en ligne bleue. Le CHUM qui vient de se terminer, ça a pris 10 ans juste pour se concerter», a indiqué Vincent Marissal député de Québec Solidaire, organisateur de la conférence de presse.

«On est là pour envoyer un message au gouvernement, on a fait assez de neuf avec du vieux. Pour qu’on soit capable de viser 2029. Pour qu’on arrête de repousser. Il y a des limites à étirer, à croiser les doigts en se disant « pourvu que ça tienne! », ça ne tient plus», a-t-il lancé.

Pour Louise Harel, ex-députée de la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve (Parti québécois), l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont est en sous-effectif. «Je suis allé voir des données de l’OCDE, le ratio de lits par habitant est celui le plus faible du Canada c’est 2,5, c’est 35% de moins que le ratio canadien.»

Alexandre Boulerice, député fédéral du Nouveau Parti démocratique de Rosemont-La Petite-Patrie a interpellé Justin Trudeau afin qu’il s’engage sur le projet. «J’interpelle Justin Trudeau qui est aussi député montréalais qui devrait prendre part à cette discussion-là.»

Christian Yaccarini, président de la Société de développement Angus a regretté être obligé d’avoir à demander un nouvel hôpital pour 550 000 habitants. «Je trouve ça un peu regrettable qu’on soit rendu là. […] Il y a quelque chose qui ressemble un peu à du mépris social que l’hôpital n’ait pas encore été reconstruit. Cet hôpital n’aurait pas été dans l’est de Montréal, il aurait déjà été reconstruit. Qu’on traine la patte sur ce dossier-là c’est inadmissible.»

Articles similaires