Rosemont
13:41 27 mai 2021 | mise à jour le: 27 mai 2021 à 13:41 temps de lecture: 3 minutes

Une campagne en solidarité avec les commerces les plus éprouvés

Une campagne en solidarité avec les commerces les plus éprouvés
Photo: Archives/Métro MédiaPromenade Masson

La quatrième campagne J’aime ma promenade Masson est lancée. Cette initiative de la SDC Promenade Masson avec le soutien de la Caisse Desjardins du Cœur-de-l’Île et de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie vise à donner un coup de main aux commerces qui ont été les plus ébranlés par la pandémie et le confinement.

Le principe? À l’achat d’un bon de 20$ chez un commerçant partenaire, via la plateforme de sociofinancement La Ruche, le client reçoit un bon d’achat de 25$ à dépenser chez ce même commerçant.

Cette fois-ci, l’opération est réservée aux commerces ayant été les plus affectés par les confinements. Soit les restaurants, les bars, les cafés, les crémeries et les studios de sport comme la danse ou le yoga. «Pour cette édition, on voulait vraiment cibler les plus touchés, ceux qui ont vu leurs salles de restaurants ou de sport fermées. Pas les oubliés, mais presque» explique Marylène Dumollard de la SDC Promenade Masson.

En tout, 2400 bons sont disponibles auprès de 29 commerçants partenaires. Le nombre de bons par commerces a doublé; chaque commerce recevra jusqu’à 160 bons d’achat. Les précédentes éditions ont connu un grand succès. À Rosemont – La Petite-Patrie et dans plusieurs autres arrondissements de Montréal, les bons d’achat se sont écoulés en quelques jours. Lancée le 27 mai, la plus récente campagne J’aime ma promenade Masson a atteint 23% de son objectif dès sa première heure.

Les clients continuent de soutenir leurs commerces

Cette initiative permet de soutenir les commerces avant leur réouverture complète. «Une fois la campagne arrivée à 100%, on leur envoie directement des chèques. Pour eux, c’est de la liquidité tout de suite. Ils en ont besoin maintenant pour pouvoir embaucher et ouvrir» commente Marylène Dumollard. Une aide bienvenue pour le restaurant Rose Ross qui participe à l’opération depuis ses débuts.

«Ça nous a donné un très bon coup de pouce, ça nous amène des sous qui ne sont pas là en ce moment. Cela nous permet de nous maintenir à flot et de rouvrir sans trop de dommages», explique Sébastien Courville, le propriétaire du restaurant.

Si cela ne lui amène pas forcément de nouveaux clients, il note que c’est une façon pour les clients de soutenir leurs commerces locaux. Un engouement qui a pris forme en début de pandémie et qui ne s’estompe pas selon lui.

«On a reçu beaucoup d’amour de la part des clients, de la SDC, de la Ville et même de nos propriétaires. On se trouve chanceux. C’est une crise, mais avec de l’amour» ajoute Sébastien Courville. Un élan qui trouve un écho particulier auprès des Rosemontois.

«Dans Rosemont les gens sont vraiment solidaires envers leurs commerçants et entre eux, c’est vraiment spécial» conclut la SDC Promenade Masson.

Articles similaires