Rosemont–La Petite-Patrie

L’épicerie zéro déchet Épizode souffle sa première bougie

Lore et Éloïse, cofondatrices de l’épicerie Épizode.
Lore et Éloïse, cofondatrices de l’épicerie Épizode. Photo: Adrien Banville, Métro Média

Des dégustations de produits locaux seront offertes dès jeudi dans le cadre du premier anniversaire de l’épicerie zéro déchet de Rosemont Épizode.

Des tartinades de fruits «rescapés» de la Transformerie ouvriront le bal ce jeudi, de 16h à 19h, puis une sélection de kombucha de l’entreprise locale Gutsy, des assortiments de seitans de l’Issue végane maison, et même des rillettes, cretons et salsas véganes servis sur craquelins de drêche de bière seront à l’honneur… et ce n’est qu’un début.

Un concours photo sera aussi annoncé en cours de semaine pour courir la chance de remporter un sac réutilisable.

L’épicerie Épizode.
L’épicerie Épizode.

Rendre le zéro déchet accessible

«L’idée, c’est d’accompagner les gens à consommer moins d’emballage, plus local et […] bio quand c’est possible», explique Lore Brit, cofondatrice d’Épizode.

«On a encore une clientèle qui n’est pas familière avec le zéro déchet, alors on a aussi une mission auprès de nos clients. On veut avoir un système d’accompagnement, désacraliser le zéro déchet. Avant, je n’osais pas entrer dans un commerce zéro déchet parce que je n’étais pas 100% zéro déchet. Il faut commencer par des choses simples, comme garder son pot de sauce à spag ou sa bouteille de shampoing.»

«On le voit chez les clients, au début, ils arrivent avec un pot, puis deux… on les accompagne doucement dans leur transition zéro déchet. Ça nécessite une petite logistique et de changer sa mentalité, mais c’est très facile de débuter avec des produits non alimentaires.»

Les «huiles et vinaigres aussi», renchérit la seconde cofondatrice, Éloïse Zimmer, qui est impressionnée par la «volonté des habitants du quartier de tous les âges à agir à passer au zéro déchet».

Les clients de l’épicerie peuvent même profiter gratuitement de contenants provenant des commerces locaux afin de leur donner une seconde vie. «On a des boîtes de carton, des chaudières, des pots, des boîtes d’œufs…»

Notre mission première dans l’ordre, c’est de réduire l’emballage, d’aller chercher les produits les plus locaux possibles, et d’offrir bio.

Lore Brit

Propager le mouvement aux fournisseurs

En plus d’établir des partenariats dans son quartier pour récupérer les contenants réutilisables, l’épicerie Épizode tente de transmettre son approche à ses fournisseurs.

«On essaie vraiment que les fournisseurs récupèrent leurs contenants, de faire des consignes quand c’est possible. On travaille fort pour convaincre nos fournisseurs; ce n’est pas simple pour eux», explique Éloïse.

«Ce sont surtout les petits fournisseurs qui s’adaptent au zéro déchet. Ils sont plus souples, plus adaptés et plus conscientisés. Il y a des fournisseurs qui ont une volonté de consommer bien, réduire les déchets dans un objectif environnemental et investir dans des contenants réutilisables», complète Lore.

Épizode aura un an le 21 mai. Ses fondatrices voient l’avenir d’un bon œil. «Le pari est relevé, on a énormément de compliments [sur l’épicerie], on est très heureuses d’où on est rendues aujourd’hui. On travaille présentement sur la livraison, et pour le futur, on n’est pas fermées [d’avoir] une autre épicerie dans une autre ville, un autre quartier.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Rosemont.

Articles récents du même sujet