Saint-Laurent
05:00 4 janvier 2018 | mise à jour le: 4 janvier 2018 à 05:00 temps de lecture: 3 minutes

Encourager l’implication des jeunes

Encourager l’implication des jeunes
Photo: Patrick Sicotte/TC MediaAprès un premier mandat de deux ans, Emmanuella Lambropoulos sera de retour sur la colline parlementaire.

La députée de Saint-Laurent a fait ses premiers pas au parlement d’Ottawa en avril. Depuis, Emmanuella Lambropoulos continue d’aller à la rencontre des Laurentiens pour connaître leurs besoins. Sensible à l’implication politique des jeunes, elle a également mis sur pied un conseil local pour eux.

Le Conseil jeunesse de Saint-Laurent est une première dans la circonscription. «Une trentaine de jeunes de moins de 25 ans échangent sur les enjeux qu’ils jugent importants et mettent sur pied des projets», explique Mme Lambropoulos.

Apolitique, le groupe est par exemple allé parler des élections municipales aux élèves de secondaire et de cégep. Ils ont également fait des paniers de Noël pour les démunis.

«J’ai enseigné l’implication politique et citoyenne au secondaire et je souhaite leur démontrer comment ils peuvent influencer leurs pays, précise la députée qui assiste aux rencontres du conseil. C’est la partie de ma job que j’aime le plus.»

Mme Lambropoulos tâche d’être présente au plus grand nombre d’événements dans Saint-Laurent et continue également le porte-à-porte débuté pendant la campagne. «Avec mon équipe, nous faisons un travail très différent de M. Dion, mais nous avons de grandes chaussures à remplir», précise-t-elle.

Des défis, elle en a rencontré en tant que jeune élue. «Au début, on me demandait qui m’appuyait, je devais dire « je suis là devant vous pour vous expliquer mon projet, je suis au sein du Parti libéral du Canada (PLC) depuis 10 ans », se souvient-elle. Le Canada doit être représenté par des gens de tous les âges.»

Aux Communes
À Ottawa, la Libérale a été affectée à deux comités permanents, dont celui des anciens combattants.

«Ce fut quelque chose de nouveau, voire un peu paradoxal, pour moi qui suit contre la guerre, se rappelle Mme Lambropoulos. Mais il s’agit avant tout d’aider des gens qui en ont besoin, qui ont fait beaucoup pour nous. Les traumatismes peuvent arriver très longtemps après et nous ne refusons jamais d’aider.»

La députée de Saint-Laurent a également rejoint le comité de la condition féminine en septembre, un enjeu très important pour elle afin d’aider les femmes dans des situations vulnérables.

En plus des comités, qui sont là pour faire des recommandations aux différents ministres, Mme Lambropoulos est également membre des caucus de son parti au niveau provincial et national ainsi que de celui des femmes.

«Je viens de commencer un groupe d’amitié Canada-Grèce afin d’améliorer les relations bilatérales», ajoute-t-elle.

De ses huit premiers mois aux Communes, elle retient les efforts du gouvernement envers les personnes indigènes ainsi que la communauté LGBTQ+.

À Saint-Laurent, elle assure que ses portes sont ouvertes et elle sera d’ailleurs dans sa circonscription tout le mois de janvier. Les résidents peuvent prendre rendez-vous, notamment pour les sujets de compétence fédérale, comme l’immigration.

Articles similaires