Saint-Laurent

Accueil favorable pour la future résidence des Soeurs de Sainte-Croix

Accueil favorable pour la future résidence des Soeurs de Sainte-Croix
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Frédéric Lacroix-CoutureCe bâtiment de la rue Barré sera démoli pour faire place à la future résidence des Sœurs Sainte-Croix.

Le projet de nouvelle résidence de la Congrégation des Sœurs de Sainte-Croix sur le boulevard de la Côte-Vertu a franchi une autre étape. Le comité consultatif d’urbanisme (CCU) de Saint-Laurent recommandera au conseil d’arrondissement l’adoption du concept architectural du bâtiment de six étages. Des inquiétudes demeurent toutefois quant au nombre de places de stationnement.

Les plans du Groupe Santé Sedna, qui assumera la gestion de la résidence de 170 chambres, sont revenus une seconde fois devant le CCU, le 13 février. Quelques modifications ont été apportées à la proposition initiale qui avait déjà reçu des commentaires élogieux de la part du comité.

«On les reçoit avec une très grande joie. On est très heureuse que ça avance parce qu’on a hâte que la maison se construise. On souhaite que ça se fasse le plus tôt possible», commente sœur Thérèse Lefrançois.

Les Sœurs de Sainte-Croix ont décidé de vendre leurs derniers bâtiments du site laurentien à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) qui  transformera le couvent en école d’ici 2021. Les quelque 180 religieuses resteront sur le site, mais déménageront comme locataires dans une plus petite résidence à l’intersection du boulevard de la Côte-Vertu et de la rue Barré.

Moderne

Le CCU trouve que la résidence suggérée s’intègre bien au voisinage, tout en ayant une certaine modernité. La façade sur Côte-Vertu est discrète et respectueuse, ont noté les membres.

Le design reprend des éléments architecturaux du pavillon principal avec un mélange de verre et de brique. Le site sera composé à 60% d’espaces verts. Des arbres existants devront être transplantés avant et après les travaux.

Des liens cyclables et piétons seront aménagés aux abords de l’édifice ainsi qu’une placette en bordure du boulevard.

Stationnement

Dans sa dernière mouture du projet, la firme spécialisée en prestation de soins de santé a augmenté le nombre de cases de stationnement à la demande du CCU. Plus d’une trentaine de places seront d’abord créées. Une dizaine d’autres s’ajouteront dans une autre phase.

Même si la proposition répond aux besoins et respecte le nombre maximal de cases selon la réglementation, le conseiller de ville et membre du comité, Aref Salem, reste préoccupé par cet enjeu, tout comme son confrère Jacques Cohen.

«Ce qui m’inquiète le plus est qu’il y a de l’autre côté de la rue des vignettes. C’est une question qui me dérange parce qu’éventuellement c’est la municipalité qui va avoir à gérer le stationnement. Je ne sais pas si l’école à côté pourrait vous accommoder», a mentionné M. Salem.

Le chef de division par intérim de l’urbanisme, Antoine Saint-Laurent, a indiqué qu’une conversion d’usage pourrait permettre de hausser le nombre de cases de stationnement.

Si les élus donnent le feu vert au projet, le chantier devrait débuter au printemps avec la démolition du bâtiment existant sur la rue Barré. L’inauguration de la résidence est prévue d’ici l’automne 2020.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *