Saint-Laurent

O.G.B.: la relève se fait entendre

O.G.B.: la relève se fait entendre
Photo: Gracieuseté – Frédérique Ménard-AubinO.G.B. a mis la main sur un chèque de 10 000$ grâce à leur victoire aux Francouvertes.

C’est devant une salle pleine à craquer que O.G.B. a remporté les grands honneurs de la 23e édition des Francouvertes. Le septuor né au cégep Saint-Laurent parvient tranquillement à faire sa place sur la scène musicale québécoise.

Il faut remonter à 2016 pour que O.G.B, soit Original Gros Bonnet, voit le jour. Ceux qui étaient étudiants en musique classique et jazz se sont réunis officiellement après quelques temps passés à jammer ensemble.

Une des principales inspirations du groupe est l’album paru en 2015 To Pimp a Butterfly du rappeur américain Kendrick Lamar. Dans la création de ses morceaux, ce dernier avait fait appel à de jeunes musiciens de jazz, réalisant un rare mariage avec le hip-hop.

«L’instrumental est tellement intéressant par rapport à d’autres albums de hip-hop. C’est vraiment riche», souligne le batteur Louis René.

Le septuor se distingue d’ailleurs des autres formations de rap québécois en réalisant ses œuvres avec des instruments, et non en se basant sur le tandem «DJ-rappeur».

«Il y a des sections d’improvisations qui vont changer de spectacle en spectacle. Les fans ne vont pas nécessairement entendre ce qu’ils écoutent en enregistrement», explique le saxophoniste Arnaud Castonguay. Il ajoute que cet aspect amène «un côté plus humain» aux prestations.

Étape importante

Deux ans après sa fondation, O.G.B. a accouché de Volume un, son tout premier album, de manière indépendante, c’est-à-dire sans être mis sous contrat.

«Ça nous a pris pratiquement un an à amasser l’argent pour aller en studio», explique Louis René. La location d’un studio d’enregistrement peut varier entre 600 et 1000$ pour une seule journée.

À ce jour, c’est le morceau Rebondir, une collaboration avec le rappeur québécois Fouki, qui a été le plus écouté, avec quelque 25 000 clics sur YouTube.

La suite

Les prochains mois s’annoncent chargés pour O.G.B qui fera des apparitions dans plusieurs festivals au courant de l’été. La formation musicale travaille parallèlement sur un deuxième album, dont la majorité des chansons devraient être complétées à la fin de l’été.