Saint-Laurent

Une signalisation qui inquiète

Une signalisation qui inquiète
Photo: Gracieuseté – FacebookLa femme de Vincent Béchard se trouvait dans son entrée de garage lorsque l’automobile a fait irruption sur son terrain.

L’intersection des rues Marlatt et Du Collège inquiète de plus en plus de résidents de Saint-Laurent, alors qu’une voiture a fait une embardée sur un terrain au début du mois de juin.

«J’imagine la force de l’impact. J’imagine surtout quinze minutes plus tôt, la quantité d’enfants qui circulaient pour aller à l’école. Il y aurait pu en avoir un sur le chemin de l’auto», dit Vincent Béchard, propriétaire du terrain où le véhicule a fini sa route.

L’intersection, située au Nord la rue Saint-Louis et à trois pâtés de maisons du boulevard Marcel-Laurin vers l’ouest, affiche deux arrêts sur Marlatt, mais pas sur Du Collège.

Le 6 juin au matin, un automobiliste tournait à gauche sur Du Collège lorsqu’un autre véhicule arrivait au même moment, provoquant la déroute.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) n’a pas confirmé que la signalisation était une des causes de l’accident.

«Ça ne se peut pas une journée sans coup de klaxon à l’heure de pointe, des coups de frein rapides de voitures qui dérapent et il y a quelques fois par année des accrochages d’auto», souligne M. Béchard, père de trois enfants, qui songe à lancer une pétition.

Refus
M. Béchard a fait une première demande d’ajout d’arrêt il y a près de neuf ans et une deuxième à la suite de l’accident sur son terrain. Dans les deux cas, l’arrondissement a refusé, invoquant une norme du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Il ne doit pas y avoir sur la route la plus achalandée, dans ce cas-ci Du Collège, «de feux de circulation à moins de 250 mètres ni de panneaux ‘Arrêt’ à moins de 150 mètres de part et d’autre du carrefour», stipule le règlement.

Il y a des arrêts à 65 mètres du coin des rues Marlatt et Du Collège, soit aux intersections avoisinantes Gratton et Saint-Aubin.

«Le débit entre les deux rues doit être similaire, alors qu’ici près de 90% des véhicules circulent en ligne droite sur Du Collège. Pour ces deux raisons, l’installation irait à l’encontre des normes fixées par le ministère», indique l’administration locale.

«S’il y a un décès à cause qu’il n’y a pas de stop, est-ce qu’on va en mettre un?»

— Vincent Béchard, résident

Options
Implanter des arrêts sur chacun des coins ne corrige pas la situation et «incite les gens à ne pas les respecter, en plus de créer un faux sentiment de sécurité», ajoute l’arrondissement, qui dit étudier d’autres alternatives.

On précise que malgré le récent accident, l’intersection n’est pas particulièrement plus problématique que d’autres.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs ont fait part de leurs inquiétudes. «Depuis quelques semaines, nous évitons de passer par cette intersection même si nous habitons la rue Marlatt, écrit une internaute. À pied ou en voiture, c’est trop dangereux à notre avis.»

Alors que deux requêtes ont été déposées dans les trois dernières années sur la circulation du coin des rues Marlatt et Du Collège, l’arrondissement a pris deux mesures pour garder un œil la situation.

Une observation a été réalisée sur le terrain le 3 juin entre 7h30 et 8h, soit trois jours avant l’accident, et aucune problématique n’a été constatée. Une note a été envoyée au SPVM pour assurer que les panneaux soient respectés.

Le MTQ affirme avoir entamé des discussions avec l’arrondissement.