Saint-Laurent

L’homme derrière le boulevard

L’homme derrière le boulevard
Photo: Archives Ville de Saint-Laurent P4283Marcel Laurin était maire de Ville Saint-Laurent avant la fusion des municipalités dans les années 2000.

Beaucoup associent simplement son nom à un boulevard qui traverse Saint-Laurent. Or, Marcel Laurin a laissé sa marque dans l’arrondissement, ayant été maire pendant plus de trois décennies.

Avant de faire le saut en politique, il s’est impliqué dans divers domaines, ayant été président de la faculté de droit de l’Université de Montréal et de la Commission des écoles catholiques de Saint-Laurent.

Élu en 1959, il a marché dans les traces de son père, Georges-Philippe Laurin, qui a aussi été maire pendant quelques années.

Aujourd’hui, le legs de Marcel Laurin se définit principalement par le développement du secteur industriel de ce qui était alors Ville Saint-Laurent.

«Une grande partie du développement économique a été fait sous son règne», évoque le maire actuel Alan DeSousa. Ce dernier s’est d’ailleurs taillé une place comme conseiller municipal lorsque Marcel Laurin s’est retiré de la scène politique en 1990.

Il s’est éteint trois ans plus tard et l’arrondissement a nommé un boulevard à son nom.

Transport en commun
Au cours de son passage, les stations de métro Côte-Vertu et Du Collège ont été inaugurés.

«Ça a été très important pour l’arrondissement», fait valoir la conseillère d’arrondissement du district Normand-McLaren, Michèle Biron, qui a travaillé aux côtés de M. Laurin pendant plusieurs années.

L’enjeu du transport, qui se manifeste notamment par l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM), est encore central à Saint-Laurent. «Je suis très heureux de prendre la relève pour continuer ce qu’il avait commencé et être capable d’aller plus loin», déclare M. DeSousa.

Égalité
M. Laurin savait imposer le respect entre les fonctionnaires de Ville Saint-Laurent, et Michèle Biron, en sait quelque chose.

Au cours des années 80, le gouvernement provincial a fait pression pour que les femmes soient mieux représentées parmi les élus municipaux, et M. Laurin l’avait approchée.

«Quand je suis arrivée au conseil [en 1982], il a dit aux autres élus, qui étaient tous des hommes, “Maintenant, il va y avoir une femme, va falloir changer votre langage”», raconte celle qui en est à son dixième mandat consécutif.

Son parc
Le parc de plus de 37 hectares est encadré par les boulevards Cavendish, Poirier et Alexis-Nihon.

En plus de sa verdure, le parc renferme le large Bassin de la brunante, qui a été intégré dans les années 90, et 2,1 kilomètres de sentier pédestre.

Au plaisir des ornithologues, on observe également une très grande variété d’oiseaux. Pas moins de 98 différentes espèces ont été enregistrées à ce jour.

Bien entendu, le parc Marcel-Laurin est aussi le théâtre de diverses activités, telles que les randonnées d’observation organisée par le Club d’ornithologie d’Ahuntsic.

Le grand espace vert laurentien est aussi synonyme de biodiversité avec 176 espèces végétales, 29 espèces d’arbres et autant pour les espèces d’arbustes.