Saint-Laurent

30 ans de bénévolat et de dévouement

30 ans de bénévolat et de dévouement
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoieÀ l’occasion, Christine Ligondé s’adonne à la peinture.

Elle a œuvré pendant plusieurs années dans le milieu de l’éducation. Elle est l’une des personnes étant à l’origine du fondement du Club Lions de Saint-Laurent. Christine Ligondé veille au bien de la communauté laurentienne depuis maintenant 30 ans.

La bénévole d’expérience a toujours ressenti ce besoin de venir en aide aux enfants, réalisant une formation en enseignement, puis une autre en adaptation scolaire, s’intéressant surtout aux jeunes en difficultés d’apprentissage.

Mme Ligondé a toujours voulu inspirer la jeunesse. «C’est d’exciter en eux la connaissance, de vouloir savoir», explique celle qui a migré d’Haïti au Québec il y a une cinquantaine d’années.

Et cette passion, elle l’a transmise dans son implication au fondement du club. Pour preuve, le premier mot qui vient aux lèvres de Micheline Roy, qui la côtoie depuis 25 ans, c’est dévouement.

«Quand Christine [s’engage] dans quelque chose, elle va jusqu’au bout», dit Mme Roy.

Inattendu
Mme Ligondé raconte s’être jointe aux Lions sans savoir quelle était leur mission parce qu’elle avait eu vent qu’une dame avait besoin d’aide pour lancer le club.

C’est lorsqu’on lui a expliqué le concept du «lionisme», soit l’engagement au bénévolat, que Mme Ligondé a sauté dans l’aventure. On retrouve une coalition de bénévoles de Lions à travers le monde. Un congrès a même lieu chaque année.

Depuis maintenant 30 ans, le club fournit toutes sortes de services dans Saint-Laurent, s’attaquant au diabète infantile ou à l’accueil de nouveaux arrivants.

L’une des initiatives bien ancrées dans la mémoire de Mme Ligondé, c’est ce camion, entretenu par les bénévoles du club. Les citoyens pouvaient gratuitement aller à la rencontre notamment d’un ophtalmologiste pour vérifier si leurs yeux étaient en santé. Les patients étaient ensuite redirigés, si nécessaire, vers les médecins traitants.

L’organisme reçoit régulièrement de petits montants de l’arrondissement pour financer leurs initiatives.

Articles similaires