Saint-Laurent

Le Centre des technologies de l’eau s’installe au cégep de Saint-Laurent

Le Centre des technologies de l’eau s’installe au cégep de Saint-Laurent
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoieL’équipe du Centre des technologies de l’eau compte 14 personnes, le double depuis trois ans.

Le Centre des technologies de l’eau (CTE), dont les laboratoires se trouvent au Centre d’épuration de la Ville de Longueuil (CERS), s’installera dans un nouveau pavillon du cégep de Saint-Laurent. Les étudiants de divers programmes participent depuis plusieurs années aux initiatives du CTE.

Le projet de 4,9 M$ est financé à 80% par le gouvernement du Québec. Le centre investit pour sa part près de 980 000$.

Les travaux, qui devraient s’amorcer à l’été 2020, s’étendront sur plus d’un an.

Le Centre conseille ses clients sur l’utilisation de l’eau, en réalisant des études en laboratoires ou en fournissant de l’aide technique pour mettre en place de nouvelles technologies, par exemple. 

Pour le cégep, le CTE sert de centre collégial de transfert technologique. Plusieurs étudiants du programme de technologie de l’eau ou encore de la technique de génie mécanique peuvent participer aux activités scientifiques.  

«L’idée de favoriser une meilleure synergie et la croissance fulgurante du centre nous ont mené à envisager la création d’un lieu qui unirait l’ensemble des activités de recherche», souligne le directeur général du cégep, Mathieu Cormier. 

Éviter le trafic

Cette annonce est synonyme d’efficacité, pour la directrice du CTE, Édith Laflamme.

La distance entre Longueuil et Saint-Laurent est devenue problématique pour l’organisation. «C’est vraiment compliqué parce qu’on est souvent pris dans le trafic, souligne Mme Laflamme. Ça va vraiment nous aider de tout avoir sur le même site.»

Le nouveau pavillon comprendra des halls d’essais, des laboratoires, un atelier et des bureaux pour les stagiaires et le personnel.

Créé en 2008, le CTE est en pleine progression. Son chiffre d’affaires est passé de 870 000$ en 2015-2016 à 1,16 M$ en 2018-2019.