Saint-Laurent

L’écoresponsabilité expliquée

L’écoresponsabilité expliquée
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoiePas moins de 18 000 bacs de matières organiques sont enregistrés à Saint-Laurent.

Pour plusieurs, il peut s’avérer complexe d’entreprendre un virage vert. Des défis financiers ou sociaux, en plus d’une mécompréhension du concept, peuvent rendre la tâche plus difficile. Pour développer un mode de vie écoresponsable, il faut d’emblée aborder les fameux «5 R».

La hiérarchie des «R» est la suivante: refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter, qui vient du terme anglais rot. «Tout le monde est capable de refuser de surconsommer ou de consommer des biens qui généreront des déchets», souligne la membre du conseil d’administration de l’Association québécoise Zéro Déchet (AQZD), Geneviève Griffin.

Elle cite en exemple la réduction des achats de produits neufs, comme des vêtements, notamment grâce à des groupes citoyens qui permettent l’échange de biens usagés sur Facebook.

«Les premières étapes [des 5 R] sont vraiment à la portée de tous, dit-elle. Ce l’est plus que de faire toutes ses courses en vrac, qui n’est pas possible en tout temps.»

Facteurs

La conciliation du temps, du milieu où l’on vit et les moyens financiers peut être un défi en soit, ajoute Mme Griffin. Le «marketing vert» peut également mettre de la pression sur les citoyens, qui peuvent avoir «l’impression que c’est tout ou rien, qu’il faut tout faire demain matin, et qu’il faut acheter une panoplie d’objets qu’on dit ‘zéro déchet’.»

La popularité grandissante du mouvement écologique fait en sorte que de plus en plus de produits sont offerts, ce qui crée un certain besoin de consommer.

Ordre des «R»

  • Refuser: renoncer à toute pression de consommer, comme la publicité et les échantillons gratuits
  • Réduire: éviter d’acheter de nouveau, ce qui implique l’extraction de nouvelles ressources matérielles
  • Réutiliser: privilégier les produits qui peuvent servir plusieurs fois
  • Recycler: s’assurer d’intégrer les matières dans le cycle de production, se tourner vers les écocentres et les points de collecte
  • Composter(rot): ne pas systématiquement jeter quelque chose à poubelle qui pourrait servir au compostage

L’AQZD sera du rendez-vous de l’Écocitoyen organisé par l’arrondissement Saint-Laurent; consultez l’événement Facebook

***

Going green can be a struggle for many of us. Financial or social challenges, in addition to misunderstanding the concept can make the task more difficult. To develop an eco-friendly way of life, we must tackle the famous five Rs.

They stand for refuse, reduce, reuse, recycle and rot (compost). “Everybody can refuse to over-consume or buy goods that will generate waste,” says Geneviève Griffin, member of the Board of Directors of the Quebec Zero Waste Association (AQZD).

For exemple, we can limit our purchases of new products, such as clothing especially through groups that allows used goods’ exchange through Facebook. « The first steps [of the 5 Rs] are really within everyone’s reach, » she says. “It’s more than just doing all your shopping in bulk, which is not possible at all times.  »

Factors

Being able to conciliate time, living environment and financial means can be challenging in itself, says Griffin. Green marketing can also put pressure on citizens, who may « feel like it’s all or nothing, that everything needs to be done tomorrow morning, and that we have to buy mostly ‘zero waste’ products. »Ironically, the growing popularity of the green movement means that more products are being offered which creates a need to consume.

What are the Rs

  • Refuse: waive at any pressure to consume, such as advertising and free samples
  • Reduce: avoid buying new products to prevent extracting new resources
  • Reuse: focus on products that can serve multiple times
  • Recycle: make sure to reintegrate materials in the production cycle, turn to eco-centres and collection points
  • Rot (compost): make sure not to dispose of something that could be used for composting

The AQZD will be part of the eco-citizen’s rendezvous, organized by Saint-Laurent’s borough; consult the Facebook event