Saint-Laurent
11:00 18 mai 2020 | mise à jour le: 17 mai 2020 à 13:34

Repenser l’espace de travail, un défi pour plusieurs entreprises

Repenser l’espace de travail, un défi pour plusieurs entreprises
Photo: Gracieuseté - Machinerie PharmaCosPlusieurs compagnies laurentiennes et montréalaises devront repenser leur éthique de travail pour protéger leurs employés.

L’heure est à l’adaptation pour des milliers d’entreprises qui devront s’assurer d’ici le déconfinement que l’espace de travail de leurs employés limitera les risques de propagation de la COVID-19.

La tâche sera plus difficile pour certains employeurs, a reconnu la directrice régionale de santé publique, Dre Mylène Drouin, en point de presse.

«Les plus grandes entreprises ont souvent plus de moyens, a-t-elle dit. Maintenant, on en est à réfléchir comment on va accompagner les plus petites, parce qu’elles peuvent être désavantagées pour mettre des mesures organisationnelles en place.»

Des brigades de Santé Montréal et de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) vont veiller à ce que les recommandations soient respectées et que la démarche en cas d’éclosion soit applicable, notamment avec du soutien téléphonique et divers aide-mémoire en ligne.

Les quelque 300 inspecteurs de la CNESST ont été fort occupés dans les dernières semaines.

Entre le 13 mars et le 8 mai, plus de 3 300 interventions en lien avec la COVID-19 ont été réalisées, à la suite entre autres de 849 plaintes. Aussi, 17 exercices de droit de refus de travail ont été recensés.

Niveau de risque

Dre Drouin estime que l’arrondissement Saint-Laurent ne serait «probablement pas» plus à risque face à de nouvelles éclosions avec son bassin de 115 000 travailleurs et 100 000 citoyens.

«Ce qu’il va falloir regarder dans une zone comme celle-là, c’est si les travailleurs habitent aussi dans le quartier. Mais clairement, la réouverture de ces secteurs nécessite une préparation du milieu», a-t-elle indiqué.

Pour l’heure, à Saint-Laurent, certains employeurs offrent des formations à leur personnel. D’autres ont une longueur d’avance puisqu’ils sont parvenus à demeurer actifs durant la pandémie en modifiant leur modèle d’affaires.

«Ils ont une responsabilité de s’assurer que […] toutes les mesures sont mises en place pour accueillir les employés de façon convenable», dit la directrice générale de Développement économique Saint-Laurent (DESTL), Leesa Hodgson.

Les entreprises ayant amorcé un virage vers l’automatisation auront potentiellement moins de difficultés à s’adapter, comptant sur moins de personnel, ajoute Mme Hodgson.

DESTL joue un rôle de courroie de transmission depuis le début de la pandémie en relayant un maximum d’informations à la communauté industrielle.

Recommandations

  • Signalisation et marquage
  • Soutien psychosocial
  • Rappel des consignes sur des écrans
  • Désinfectants et lavabos accessibles

 

Articles similaires