Les choix de la rédac
07:00 10 juin 2020 | mise à jour le: 10 juin 2020 à 16:40 temps de lecture: 3 minutes

Quatre des cinq stations du REM à Saint-Laurent érigées cette année

Quatre des cinq stations du REM à Saint-Laurent érigées cette année
Photo: Gracieuseté - CDPQ InfraLe squelette de la station du REM Bois-Franc prend tranquillement forme depuis quelques semaines.

Avec la reprise récente des activités dans le domaine de la construction, CDPQ Infra prévoit avoir érigé quatre des cinq stations du Réseau express métropolitain (REM) dans l’arrondissement Saint-Laurent d’ici la fin l’année.

«C’est encourageant et je pense qu’on doit suivre ça de près pour s’assurer que les travaux se réalisent selon la volonté que nous avons déjà exprimée», commente le maire laurentien Alan DeSousa.

La structure d’acier de la station Bois-Franc, à la croisée des quatre antennes du réseau, tient déjà bien haut depuis le début du mois de mai.

Parmi les ajouts qui suivront dans les prochains mois, on compte l’installation du plafond de bois. Il s’agit d’«une composante architecturale distinctive des futures stations du REM», précise la division Infra de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans une déclaration écrite.

La toiture et l’installation de murs de bétons préfabriqués feront leur apparition d’ici septembre.

Par ailleurs, les conseils de Saint-Laurent et d’Ahuntsic-Cartierville devaient adopter lundi le rapport final du plan du Transit-Oriented Development (TOD) de Bois-Franc, aménagement résidentiel et commercial qui favorise principalement le transport actif, le design et la mixité sociale.

Ailleurs

Les travaux sur le boulevard Henri-Bourassa Ouest pour la conversion de la station de train de banlieue Du Ruisseau sur la ligne Deux-Montagnes se sont amorcés le 11 mai. «Des entraves partielles sur le boulevard ont été requises. Ces entraves sont également nécessaires pour permettre la réfection du pont ferroviaire Henri-Bourassa», soutient-on.

Il y aura démantèlement de la structure et de nouvelles fondations seront mises en place. La voie ferroviaire sera quant à elle reconstruite.

Un scénario semblable attend Montpellier sur le boulevard de la Côte-Vertu. Un mur antibruit entre la rue Couvrette et les rails du train est prévu pour limiter les ennuis sonores.

«On travaille très fort pour s’assurer que les effets des travaux de CDPQ Infra pour minimiser les inconvénients pour les résidents de notre communauté et aussi pour tous les gens qui transitent par chez nous», souligne M. DeSousa.

Conçue pour assurer le transfert des usagers entre la ligne exo Mascouche et le REM, la station Côte-de-Liesse, sur la rue Hodge entre Stinson et Deslauriers, en sera à l’étape du forage et de l’excavation jusqu’à l’automne.

L’édicule de Marie-Curie, au Technoparc, est la seule à ne pas être érigée cette année. Sa mise en service est prévue pour 2023.

Le tunnelier Alice, qui doit frayer un chemin jusqu’à l’aéroport Montréal-Trudeau, amorcera son parcours bientôt, indique CDPQ Infra.

Tensions

L’avancée des négociations entre l’arrondissement Saint-Laurent et CDPQ Infra pour l’adaptation des stations du REM avec les quartiers environnants présentait certains accrochages il y a quelques mois. Le maire Alan DeSousa avait d’ailleurs qualifié de «bulldozer» l’attitude de CDPQ Infra. En entrevue, il se dit aujourd’hui satisfait du respect des échéanciers et des développements pour l’adoption du plan du TOD de la station Bois-Franc.

Articles similaires