Ahuntsic-Cartierville
12:01 19 juin 2020 | mise à jour le: 19 juin 2020 à 12:14 temps de lecture: 4 minutes

Protéger pitou et minou de la chaleur

Protéger pitou et minou de la chaleur
Photo: Laurent Lavoie/Métro MédiaCe jeune chien, Théo, profite du soleil.

Chats et chiens prenaient plaisir à se plonger le museau dans la neige durant l’hiver, et maintenant ces petites bêtes voudront profiter du beau temps. Un danger les guette: la chaleur. Entretien avec la présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Dre Caroline Kilsdonk.

Quels sont les trucs pour éviter les coups de chaleur à mon animal?

On a plusieurs recommandations. Premièrement, l’animal doit toujours avoir la possibilité de se mettre à l’ombre. Il est important de prévoir de l’eau fraîche disponible assez facilement et fréquemment. Si on part pour une marche ou une randonnée, il faut être vraiment prudent. Il faut prévoir des trajets courts, puisque leur tolérance à la chaleur est moindre que la nôtre. Eux, ils ne suent pas par les glandes de la peau, comme nous. C’est seulement par les coussinets et le halètement. Conclusion, ils sont beaucoup moins efficaces que nous pour résister à la chaleur.

Parmi les autres trucs, on peut mettre en glaçon les jouets, aller se baigner et éviter les espaces fermés, comme les autos.

Comment peut-on s’assurer que le sol n’est pas trop chaud?

On peut vérifier avec sa main. Le ciment et le béton deviennent plus rarement brûlants. Par contre, l’asphalte, certains bois avec un revêtement et le métal peuvent devenir vraiment très, très chauds. Leurs coussinets sont plus tolérants que nos mains parce que c’est quand même très épais comme peau.

Sont-ils plus ou moins à risque selon leur race?

De manière générale, les chiens. Ceux qui sont plus petits vont avoir plus de difficulté avec le froid et ceux qui sont plus gros auront plus de difficulté avec la chaleur. Le rapport avec le poids et la surface fait qu’un animal est plus ou moins résistant au froid et à la chaleur. C’est le facteur le plus important qui détermine la susceptibilité individuelle.

Lors de la baignade, est-ce qu’il y a des risques liés au chlore?

À la concentration de chlore où les humains se baignent, le seul inconvénient que les animaux peuvent avoir c’est si leur peau est sensible. Il peut y avoir un peu de démangeaisons, une peau un peu sèche, comme nous. Ce ne sont pas de plus gros inconvénients que pour nous. Ça dépend de l’animal.

Il faut bien le sécher en sortant. Si je prends un caniche royal qui a le poil très, très long, il pourrait y avoir une accumulation d’humidité qui peut causer des infections de peau. Pour les races qui ont des oreilles pendantes, ça conserve aussi l’humidité. Si en plus, l’animal se baigne, l’eau rentre dans l’oreille et le poil est mouillé, ça fait un milieu propice pour développer des otites.

Que faire si mon animal subit un coup de chaleur?

Il faut le refroidir, mais on ne veut pas le refroidir avec de l’eau glacée pour qu’il se refroidisse trop rapidement. Juste le fait de l’humecter sans que ce soit froid ou très froid ça va aider. Ça imite l’effet de la sudation qu’il n’a pas. Lui donner à boire, mais en quantité modérée, puisqu’on ne veut pas qu’il se mette à ingurgiter des litres et des litres d’eau d’un coup. Il faut l’amener dans un endroit frais si possible et évidemment, consulter un vétérinaire.

Pour faciliter la lecture de l’entrevue, certaines réponses peuvent avoir été éditées.

Articles similaires