Saint-Laurent
07:00 9 septembre 2020 | mise à jour le: 4 septembre 2020 à 16:08 temps de lecture: 3 minutes

Un édifice construit en 1908 incendié sur l’avenue Sainte-Croix

Un édifice construit en 1908 incendié sur l’avenue Sainte-Croix
Photo: Métro Média/Laurent LavoieLe cabinet de notaires Leduc & Farley de l’avenue Sainte-Croix barricadé

Un édifice de l’avenue Sainte-Croix construit en 1908 a été la cible d’un incendie criminel. Le bâtiment abritait depuis environ 60 ans principalement des cabinets de notaires, dont plus récemment Leduc & Farley.

Un ou des individus se seraient introduits par effraction tôt le 31 août. Si personne n’a été témoin des événements, une alarme déclenchée vers 3h a mené à un appel au 911.

Les policiers dépêchés sur place ont constaté les flammes et ont immédiatement demandé les pompiers en renfort.

L’événement est considéré comme criminel, alors que des objets incendiaires ont été retrouvés dans un bac de recyclage à proximité. Aucun suspect n’avait été identifié en date de vendredi.

La section incendie du Service de police de la Ville de Montréal enquête.

«Le coup est dure à encaisser.» -Adrien Leduc

Se relever

Il s’agissait d’une deuxième maison pour le copropriétaire de l’édifice et du cabinet, Adrien Leduc. «Si vous comptez les heures que j’ai passées dans cette bâtisse… Je [travaille] là depuis 1973 à peu près», pense tout haut l’homme de 74 ans qui a habité une bonne partie de sa vie à Saint-Laurent.

Difficile de savoir pour l’instant ce qui attend l’étude Leduc & Farley, alors que la valeur des dommages, principalement à l’arrière de l’édifice, reste à être déterminée.

Au fil des ans, «des accidents, des dommages, il n’y a pas eu grand-chose. Vous arrivez à la fin, et bang, il y a un incendie majeur», dit l’ancien étudiant du Collège de Saint-Laurent, où loge maintenant le cégep francophone actuel.

D’importants documents ont toutefois pu être sauvés. Les critères de la Chambre des notaires du Québec impliquent que les dossiers originaux soient protégés de l’eau ou du feu.

Au-delà des biens matériels, comme les bureaux, M. Leduc est rassuré que tout le travail représenté dans les documents ait pu être conservé.

Il comptait prendre sa retraite bientôt, mais cet événement vient brouiller les cartes.

Aux origines

Le bâtiment aurait abrité une succursale de la Banque Ville-Marie. Elle s’est installée après l’arrivée du tramway, actif de 1896 à 1959. L’avenue Sainte-Croix, appelée autrefois la rue Principale, était l’axe majeur de ce qui est aujourd’hui le Vieux Saint-Laurent. À l’Est, on retrouvait les institutions et à l’Ouest, les commerces et les résidences.

Articles similaires