Saint-Laurent
12:57 9 novembre 2020 | mise à jour le: 9 novembre 2020 à 12:57 temps de lecture: 3 minutes

Une fusion pour améliorer l’accès aux services en petite enfance

Une fusion pour améliorer l’accès aux services en petite enfance
Photo: Métro Média/Laurent LavoieLa populaire Philomène de la Maison des familles, durant l’hiver 2020

Il y a du mouvement dans les services en petite enfance à Saint-Laurent. Une fusion entre le Centre de pédiatrie sociale et la Maison des familles a été complétée dans le but d’optimiser les services offerts à sa clientèle.

Les deux organismes sont installés dans le même bâtiment sur l’avenue Sainte-Croix, avec d’autres CPE. Tout juste avant la pandémie, un panel formé par le ministère de la Famille indiquait que d’avoir ces différentes organisations sous un même toit était parmi les exemples à suivre.

«Ça fait plusieurs années que nos deux CA [du Centre et de la Maison] se parlaient pour voir comment améliorer encore la fluidité des collaborations entre nos diverses équipes», souligne la directrice générale du Centre de pédiatrie Christine Durocher.

Les organisations garderont leur nomination, mais auront un seul et unique conseil d’administration. Ce regroupement prend le nom de «Accueils Au cœur de l’enfance».

«Ce qu’on voudrait, par exemple, c’est que les familles jouent un rôle encore plus actif. Ç’a toujours été un milieu de vie la Maison de l’enfance.» –Christine Durocher

Repenser l’offre

Les services au sein de l’établissement de l’avenue Sainte-Croix sont principalement axés vers les 0-5 ans. Ils pourraient éventuellement s’adresser aux enfants âgés jusqu’à 12 ans.

Des «focus groups» ont eu lieu tant avec des parents qu’avec des enfants pour savoir comment la programmation pourrait être élaborée.

«Les deux organismes étaient déjà très complémentaires et on croit qu’en fusionnant, avec cette écologie des services, toutes les facettes de la prise en charge d’une famille vont être maximisées», indique Katarzyna Jerominek, impliquée depuis quatre ans dans la Maison des familles.

Les parents pourront plus facilement s’y retrouver, estime Mme Durocher. «Il fallait s’inscrire pour certaines activités au Centre de pédiatrie sociale, les autres c’était auprès de la Maison des familles. L’accès est plus simple en termes de processus administratif», explique-t-elle.

Si la portion légale de cette transition est désormais complétée, des postes seront à combler prochainement.

La Maison des familles a perdu sa directrice générale Marie-Agnès Lebreton au début du mois de mai. Avec la fusion, son siège est converti en directrice adjointe. Le processus de recrutement a été lancé.

Articles similaires