Saint-Laurent
16:28 4 décembre 2020 | mise à jour le: 4 décembre 2020 à 16:28 temps de lecture: 2 minutes

Un Metro exclusivement axé sur la livraison à Saint-Laurent

Un Metro exclusivement axé sur la livraison à Saint-Laurent
Photo: Gracieuseté - MetroLes clients ne pourront pas ramasser leur épicerie sur place, car seule la livraison sera offerte.

Un Metro nouveau genre verra le jour sur le boulevard Henri-Bourassa Ouest, près de l’autoroute 40, à Saint-Laurent. Inaccessible aux clients, la succursale fera uniquement des commandes en ligne qui seront assemblées sur place et livrées partout à Montréal.

À son ouverture à l’été 2021, 200 employés veilleront à recueillir les articles demandés par les consommateurs. «Il y aura des comptoirs, il va y avoir des gens pour faire les découpes de viande, un comptoir de boulangerie, pour avoir la même offre, la même variété», explique la porte-parole de Metro Geneviève Grégoire.

«Cette ouverture représente la prochaine phase de notre stratégie omnicanale [de distribution], ajoutant de la capacité dans une grande zone urbaine», a indiqué dans son message aux actionnaires en novembre le président et chef de la direction, Eric R. Laflèche.

Depuis 2016, Metro exploite une stratégie de magasin appelée «hub» où les commandes sont assemblées sur place pour la clientèle pour être distribuées dans un certain rayon. On en compte neuf au Québec. Aussi, d’ici septembre 2021, 69 magasins offriront la collecte de la commande en ligne. «C’est l’évolution de notre modèle d’affaires qui vise essentiellement à gagner en efficacité et à répondre à la demande, qui est grandissante, particulièrement sur l’île de Montréal», soutient Mme Grégoire.

La pandémie a d’ailleurs accéléré la croissance de l’entreprise. Les ventes alimentaires en ligne ont bondi de 160% par rapport à l’an dernier au quatrième trimestre, selon les données du quatrième présentées aux actionnaires.

En ne faisant que des commandes en ligne, l’attroupement de clients sera évité par le fait même. L’arrivée de cette succursale n’est pas due à la crise sanitaire. «Évidemment, un projet comme ça, ça demande plus de sept mois de [planification]», indique Mme Grégoire.

D’ailleurs, des dépenses de 137 M$ en lien avec la COVID-19 ont été relevées cette année, selon les résultats du quatrième trimestre.

Achat

Metro, qui a un chiffre d’affaires annuel de près de 18 G$, a complété l’achat du Groupe Jean Coutu pour 4,5 G$ en 2018.

14

Metro investit 14 M$ pour la mise en œuvre de ce magasin.

Articles similaires