Saint-Laurent

Saint-Laurent: une communauté diversifiée

Le boulevard Décarie dans l'arrondissement de Saint-Laurent.
Le boulevard Décarie dans l'arrondissement de Saint-Laurent. Photo: Gracieuseté - Arrondissement de Saint-Laurent

Doté d’une riche histoire, Saint-Laurent est aujourd’hui l’un des arrondissements les plus multiculturels de Montréal. Connu pour son énorme parc industriel, il offre également un milieu de vie paisible, comprenant de nombreux parcs, à ses résidents.

Un peu plus de 100 000 personnes habitent sur ce territoire situé au cœur de l’île de Montréal, entre les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville, Pierrefonds-Roxboro et Lachine ainsi que les villes de Pointe-Claire et Dollard-des-Ormeaux.

Presque autant de personnes travaillent dans l’arrondissement, dont plusieurs dans son vaste parc industriel. Celui-ci constitue le deuxième plus grand bassin d’emplois de la grande région métropolitaine, après le centre-ville de Montréal.

Les travailleurs peuvent notamment prendre le métro jusqu’aux stations Du Collège et Côte-Vertu pour se rendre à leur lieu de travail. Un important réseau de pistes cyclables est également à leur disposition.

La population de Saint-Laurent est l’une des plus diversifiées de l’île de Montréal. En 2016, 43% de sa population indiquait parler principalement une langue autre que l’anglais ou le français à la maison.

Bien que son territoire soit enclavé, il comporte plusieurs parcs et espaces verts. Les parcs-nature du Bois-de-Liesse et du Bois-de-Saraguay situés au nord-ouest de l’arrondissement permettent aux résidents d’accéder par des sentiers à la rivière des Prairies.

Le quartier dispose de deux bibliothèques, soit celles du Boisé et du Vieux-Saint-Laurent. La salle Émile-Legault sert quant à elle de maison de la culture, où plusieurs événements culturels sont organisés chaque année par l’Arrondissement.

Le quartier est également fréquenté par bon nombre d’étudiants. Le cégep de Saint-Laurent et le collège Vanier, qui se situent sur l’avenue Sainte-Croix, comptent en tout près de 14 000 étudiants.

Depuis 1650

L’histoire de Saint-Laurent débute au milieu du 17e siècle, huit ans après la fondation de Ville-Marie (Montréal), alors que Jean Descaries reçoit ses premières terres des mains du sieur de Maisonneuve. C’est lui et ses descendants, en compagnie de colons, qui développent en premier le secteur de Saint-Laurent.

En 1855, le territoire devient une municipalité et prend le nom de «Ville Saint-Laurent». Elle devient ensuite en 2002 un arrondissement de la ville de Montréal. Bien que cette appellation soit encore utilisée au sein de la population, son nom officiel est maintenant «arrondissement de Saint-Laurent».

Son importante vocation industrielle a quant à elle pris son envol dans les années 40 alors que plusieurs industries sont venues s’y installer pour soutenir l’effort de guerre.

Aujourd’hui, de nombreuses industries technologiques, aérospatiales, des communications et des sciences de la vie se trouvent dans son parc industriel.

Saint-Laurent est également sur le point de devenir un point central du nouveau projet de train léger sur rail, le Réseau express métropolitain (REM).

Cinq stations se trouveront sur son territoire, dont la station Bois-Franc, où les tronçons du réseau allant vers l’aéroport et Sainte-Anne-de-Bellevue convergeront.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la série Vivre Ici. Ce dossier estival produit par Métro Média présente des lieux d’intérêt situés aux quatre coins de la métropole. L’objectif : faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les endroits où il fait bon s’activer, se promener et se détendre.

Articles récents du même sujet