Saint-Laurent
16:14 8 février 2016 | mise à jour le: 8 février 2016 à 16:14 Temps de lecture: 4 minutes

Finale locale d’Expo-sciences à l’école secondaire Saint-Laurent

Finale locale d’Expo-sciences à l’école secondaire Saint-Laurent
Photo: Johanna Pellus/TC MediaFinale locale Expo-sciences à l'édifice Saint-Germain de l'école secondaire Saint-Laurent située au 1870, rue Decelles le jeudi 4 février 2016. Une cinquantaine d'équipes du primaire et du secondaire 1, 2 et 3 s'affrontent.


Que se passe-t-il lorsqu’on met un savon au microonde? Les écrans tactiles sont-ils en voie de disparition? Certaines scènes de film sont-elles scientifiquement vérifiables? Il était possible de trouver des réponses à toutes ces questions incongrues lors de la finale locale de l’Expo-sciences à l’école secondaire Saint-Laurent jeudi.

Parmi la cinquantaine d’équipes présentes, certains élèves ont présenté des recherches sur des sujets pointus en sciences de la vie, physique et technologie. L’avenir des écrans tactiles et leur fonction ont retenu l’attention de l’étudiant de troisième secondaire Marcel Lubanza.

En découvrant qu’un composant des écrans tactiles, l’indium, était en voie de disparition, Marcel a voulu faire plus de recherches. «Certaines personnes aiment tellement les téléphones, ça va bientôt leur manquer!» Il conclut sa présentation en incitant les auditeurs à recycler leurs vieux téléphones, afin de sauver des matières premières.

Un élève de deuxième secondaire, Issan Tharumaratnam, a voulu en savoir plus sur les nettoyants pour le corps et les savons. Pour voir de quoi sont réellement composés ces derniers, il a passé plusieurs marques de savon au microonde. En fonction des ingrédients, ils ont pris des formes étranges, de l’excroissance à la réduction en miettes.

Son exposé sur les savons a d’ailleurs retenu l’attention, car il a obtenu le deuxième prix, ainsi que celui du public.

Plus que des sciences
«J’ai été très surprise de certaines démarches qui sont très originales», précise la directrice adjointe de la première secondaire de l’école secondaire Saint-Laurent, Valérie Lussier.

Sophie Fakouri, qui est en première secondaire, a voulu vérifier scientifiquement des scènes de films. Elle a fait des recherches pour savoir si les quelques 20 000 ballons qui permettent à une maison de s’envoler dans Là-haut étaient suffisants. Elle a finalement trouvé qu’il en faudrait plus de 100 000 ou plusieurs gros ballons météorologiques.

Par contre, Sophie a découvert que si les abeilles arrêtaient de polliniser les fleurs, comme dans Bee movie, la production agricole serait effectivement menacée.

«C’est une formidable expérience pour les jeunes. Non seulement ils ont l’opportunité de se présenter devant un public et ils développent bien d’autres choses que la compréhension et la vulgarisation scientifique», explique le directeur adjoint de la troisième secondaire, Ian Fortin.

Les élèves de troisième secondaire ont aussi été évalués à l’oral et à l’écrit par leur professeur de français.

Une place pour le primaire
Neuf équipes de deux classes de 6e année de l’école au Trésor-du-Boisé et d’une classe de 5e de l’école Jean-Grou ont pris part à la compétition.

«C’est difficile pour eux, l’Expo-sciences est leur premier travail de recherche autonome», précise l’enseignante en 6e année, Julia Laporta.

Les sujets sur la santé ont particulièrement retenu l’attention du jury cette année. Divyaah Nadarajan et Lucciana Roca Lessel ont reporté le premier prix et le prix du public du primaire avec leur présentation sur le cancer. Parmi les premières secondaires, Vu Min Anh Nguyen a raflé les mêmes prix pour son exposé sur les produits bio. Zarnab Bouchnafa a obtenu le premier prix des deuxièmes secondaires pour son étude du sucre. Enfin, Murielle Kapinga et Eva Pedroso, de troisième secondaire, ont séduit le jury et le public en parlant du microbiote, les bactéries des intestins.

Les gagnants de la finale locale au primaire se rendront à l’École Monseigneur-Richard à Verdun les 6 et 7 mai pour la finale régionale, tandis que les primés du secondaire affronteront d’autres équipes à l’école Saint-Luc dans Notre-Dame-de-Grâce, du 10 au 12 mars.

Articles similaires