Saint-Léonard
17:42 10 septembre 2020 | mise à jour le: 10 septembre 2020 à 17:42 temps de lecture: 3 minutes

Une action collective pour régler un problème d’inondations

Une action collective pour régler un problème d’inondations
Photo: Félix Lacerte-GauthierSofiya Marunych fait partie des trois plaignants à l’origine d’une action collective contre l’arrondissement de Saint-Léonard.

Espérant que l’arrondissement règle une fois pour toutes la problématique d’inondations qui perdurent sur leur rue, des citoyens de Saint-Léonard se tourne vers les tribunaux. Ils lancent une action collective contre l’arrondissement et contre le maire Michel Bissonnet.

« Après avoir fait les nouvelles [à l’automne 2019], un avocat m’a contacté. Il avait déjà gagné un recours similaire sur l’Île Bizard. Pascal Monaco a pris l’initiative de le rencontrer, et m’a gardée comme représentante », explique Sofiya Marunych.

Avec M. Monaco et Franca Bucaro, elle fait partie des trois demandeurs à l’initiative du processus judiciaire. Résidant sur la rue Belmont, ils souhaitent que le problème soit réglé pour de bon.

« La majorité des personnes sur la rue sont des personnes âgées d’origine italienne, qui ont de la difficulté à s’exprimer en Français. J’ai l’impression qu’ils n’étaient pas pris au sérieux à cause de ça », croit Mme Marunych, qui espère que le recours changera la donne.

Dans leur plainte, les trois plaignants reprochent à l’arrondissement de n’avoir rien fait à travers les années pour régler le problème récurrent. Selon Mme Marunych, le problème existe depuis le développement résidentiel de la rue.

Sa mère y réside depuis maintenant une vingtaine d’années. « Dès qu’on annonce de la pluie, elle ne sort pas de la maison et elle devient stressée. Elle ne veut pas non plus partir en vacances sans qu’il y ait quelqu’un à la maison », révèle Mme Marunych.

« On a installé les clapets et des pompes, mais on a quand même été inondé. Quand l’eau commence à remonter dans le drain, on prend des sceaux et on essaie de la vider dans la rue », ajoute-t-elle.

Les trois plaignants demandent que des correctifs soient apportés dans un délai de six mois, et réclament plusieurs indemnités financières, dont un montant de 25 000 $ en dédommagement moral. Dans le document, ils répertorient une douzaine d’inondations ayant eu lieu à travers les années, la plus ancienne remontant à l’année 1983. Le recours est ouvert à tous les résidents touchés par a problématique.

« Ce qu’on veut vraiment, ce n’est même pas l’argent. C’est que le problème soit réglé pour qu’on puisse avoir une vie normale. » – Sofiya Marunych

À l’automne 2019, de nombreux citoyens s’étaient déplacés au conseil d’arrondissement pour réclamer des changements. Peu après, la Ville a organisé une rencontre publique avec des représentants du Service de l’eau. Selon ce dernier, la responsabilité incombait aux citoyens d’effectuer des travaux pour se protéger des eaux. Un constat qui avait semé l’indignation.

L’arrondissement de Saint-Léonard ne souhaite pas commenter le dossier, puisqu’il fait l’objet d’un litige devant le tribunal.

Articles similaires