Saint-Léonard
09:48 18 septembre 2020 | mise à jour le: 18 septembre 2020 à 09:48 temps de lecture: 4 minutes

Un adversaire implacable pour un ancien des Cougars

Un adversaire implacable pour un ancien des Cougars
Photo: CourtoisieTous deux âgés de 34 ans, Cristina Bilbao et Raffaele Junior Spera se sont rencontrés en première année du secondaire. Mariés depuis maintenant sept ans, ils ont un garçon de 5 ans et une fille de 16 mois.

Ancien joueur des Cougars de Saint-Léonard, Raffaele Junior Spera lutte maintenant pour sa vie. Atteint d’une leucémie, ses proches lancent une collecte de fonds pour qu’il puisse être soigné à l’étranger. Un ultime recours.

«Il a fait beaucoup de traitement de chimio. Les médecins ont tout essayé. Il devait avoir une greffe de moelle osseuse, mais ce n’est plus vraiment sur la table. Pour faire la transplantation, il doit être en rémission, mais la maladie est trop forte», résume Cristina Bilbao, sa femme.

Les médecins estiment qu’il lui reste environ six mois à vivre, vu la progression de la maladie. Depuis maintenant deux semaines, M. Spera est hospitalisé à Maisonneuve-Rosemont, où les médecins tentent de garder son état stable. Sa femme reste à son chevet autant que possible.

En désespoir de cause, ses proches ont lancé une campagne de financement afin que Junior Spera puisse être soigné à l’étranger, où, ils espèrent, sa maladie pourra être vaincue. L’espoir ne tient cependant qu’à un fil.

«Mon but, ce n’est pas d’avoir l’argent. Je veux juste qu’on puisse me dire qu’il puisse être sauvé et qu’il y a une solution.» – Cristina Bilbao

«On attend la deuxième opinion de plusieurs médecins aux États-Unis. On attend de voir qui pourra nous aider pour trouver une solution», désespère Mme Bilbao

Le diagnostic fait d’autant plus mal qu’il était totalement inattendu. Ancien joueur de football, Junio Spera semblait pourtant bien solide, alors qu’il ne tombait jamais malade.

C’est lors d’une visite au médecin pour un problème de dos que le cancer a été découvert, en octobre 2019.

«Il avait des douleurs au dos. Il avait essayé la chiropratique, mais ça ne fonctionnait pas, se rappelle Mme Bilbao. Je lui avais suggéré d’aller à l’hôpital. Ça s’est avéré être une hernie discale, mais ce sont plutôt les tests sanguins qui ont inquiété les médecins.»

Une cérémonie à son honneur

Jusqu’en 2008, Junior Spera a joué pour les Cougars de Saint-Léonard sur la ligne offensive. Par la suite, il a évolué pendant deux ans avec l’Université McGill, avant de revenir au sein de l’organisation de Saint-Léonard en tant qu’entraîneur.

«C’est l’un des nôtres. De 10 à 22 ans, il a joué avec nous, et a été un joueur étoile. Lui et son frère ont grandi avec nous ; ils font partie de la famille», souligne Tony Iadeluca, président des Cougars de Saint-Léonard.

Vendredi, son chandail numéro 69 sera retiré au stade Hébert au cours d’une cérémonie en son honneur, en prélude de la finale régionale qui opposera les Cougars aux Hornets de Sun Youth.

«On n’avait jamais retiré de chandail. C’est la première fois qu’on le fait. Et non seulement ça, on remettra dorénavant chaque année, en son honneur, le prix du meilleur joueur de ligne offensive à un joueur de chacune de nos équipes», révèle Tony Iadeluca, président du club.

Malgré qu’il soit présentement cloué à son lit d’hôpital, Junior Spera a obtenu une autorisation spéciale du personnel médical pour qu’il puisse assister à la cérémonie.

«Le médecin a tout planifié. Il pourra sortir pour deux heures. L’ambulance va venir le porter, et il sera accompagné d’une infirmière. Ça leur tenait à cœur et ils voulaient faire tout leur possible pour qu’il puisse y assister», révèle, reconnaissante, Mme Bilbao.

Articles similaires