Saint-Léonard
19:52 1 mars 2021 | mise à jour le: 1 mars 2021 à 19:52 temps de lecture: 3 minutes

Décès d’un ancien conseiller de la Ville de Saint-Léonard

Décès d’un ancien conseiller de la Ville de Saint-Léonard
Photo: GracieusetéVincenzo Arciresi a assumé, durant 27 ans, la présidence de la Commission scolaire Jérôme-le-Royer, devenue plus tard celle de la Pointe-de-l’Île.

Ancien conseiller de la Ville de Saint-Léonard, Vincenzo Arciresi est décédé cette semaine à l’hôpital Santa Cabrini, de complications dues à la COVID.

Né à Villafranca Sicula, en Italie, il a immigré au Canada en 1966, où il a travaillé à son arrivée, dans le domaine de la construction, avant de se lancer à son compte comme entrepreneur.

Il a, par la suite, fait le saut en politique, devenant, pendant 10 ans, conseiller municipal dans l’ancienne Ville de Saint-Léonard. Intéressé par le monde de l’éducation, il a été, pendant 27 ans, président de la Commission scolaire Jérôme-le-Royer, devenu plus tard celle de la Pointe-de-l’Île.

Il a également été l’un des membres fondateurs de la Société du Vieux-Port de Montréal, où il a fait partie du conseil d’administration pendant une dizaine d’années. Il s’est aussi engagé auprès de plusieurs associations et fondations italiennes au Québec.

«C’est un homme qui a eu un impact sur la vie de beaucoup de personnes. Il était juste, honnête et il a toujours aidé les gens autour de lui», se rappelle son fils Calogero Arciresi.

Implication communautaire

Son implication auprès de nombreuses fondations en est un exemple à ses yeux. Il a également fait de nombreux dons à des organismes de charité, et offert de nombreuses bourses d’études. Le fils rappelle aussi que M. Arciresi a laissé la CSPI dans une bonne situation lors de son départ en 2014.

«Avec tout ce qu’il nous a laissé, il est encore avec nous pour toujours», souligne Calogero Arciresi.

Ce dernier souhaite également remercier le personnel de l’unité COVID de l’hôpital Santa Cabrini, qui a offert un soutien à la famille, malgré l’isolement obligatoire.

«Personne ne pouvait le voir, il était seul dans sa chambre. La seule manière de communiquer avec lui était à travers FaceTime, et [le personnel] prenait le temps pour le faire. Ils prenaient leur propre téléphone pour m’appeler, même vers la fin, quand il n’était plus conscient.»

«Ça nous a donné un réconfort qu’il soit entre de bonnes mains. La peur, c’était qu’il soit abandonné à l’hôpital, vu les histoires qu’on entendait, mais ce n’est pas la réalité qu’on a vécue», souligne-t-il.

Condoléances

Le maire Michel Bissonnet offre ses condoléances à la famille. «J’ai bien connu et côtoyé de près Vincenzo Arciresi. Je conserve de lui le souvenir d’un bon travaillant, d’un homme fier et plein d’assurance. Il a toujours eu à cœur Saint-Léonard et sa place sur l’échiquier régional», mentionne-t-il.

Il souligne également sa contribution à la vie politique de l’arrondissement, tant au niveau municipal que scolaire.

«Nous devons lui être reconnaissants pour toutes ces longues années d’engagement et de dévouement», ajoute le maire.

Vincenzo Arciresi sera mis au repos dans la crypte familiale Arciresi au cimetière de l’est de Montréal. Une messe de célébration de sa vie aura lieu à la fin de la pandémie.

Articles similaires