Saint-Léonard
14:45 30 mars 2021 | mise à jour le: 30 mars 2021 à 15:51 temps de lecture: 5 minutes

Les conseils d’experts pour affronter la 3e vague

Les conseils d’experts pour affronter la 3e vague
Photo: Kritchanut/123RFLe masque de procédure est recommandé lorsque la distanciation est difficile.

Comme annoncé hier par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le Québec est entré dans une troisième vague. Cette nouvelle vague est marquée par l’arrivée de nouveaux variants de la Covid. Des experts vous partagent leurs conseils afin de se protéger plus efficacement, notamment dans les zones fortement touchées lors des précédentes vagues, comme l’arrondissement de Saint-Léonard.

Aller se faire vacciner

La vaccination est un nouvel outil en plus pour lutter contre la COVID-19. Un nouveau centre de vaccination vient d’ouvrir à Saint-Léonard, à l’aréna Martin-Brodeur (5300, boulevard Robert). Ouvert depuis le 23 mars, elle est accessible 7 jours sur 7, de 8h à 20h. Vous devez d’abord prendre rendez-vous sur le site du CIUSSS (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Selon le calendrier vaccinal en vigueur à Montréal, la vaccination est actuellement ouverte aux 60 ans et plus et devrait s’élargir au fur et à mesure que la campagne avance.

Le masque, même dans les résidences fermées

Selon Benoit Barbeau, professeur en virologie du département des sciences biologiques de l’UQAM, la flambée des cas dans des quartiers comme Saint-Léonard peuvent s’expliquer par le nombre de résidences fermées: «Dans les résidences où il y a plusieurs familles dans le même bloc, les gens se rencontrent plus souvent dans des corridors ou des escaliers, c’est sûr que c’est plus favorable à la propagation du virus.»

Ainsi, il conseille aux habitants de logements qui ne donnent pas directement sur l’extérieur de garder leurs masques dans les lieux communs comme les corridors ou les halls d’entrée. Il est aussi recommandé de ne prendre l’ascenseur qu’en compagnie de votre bulle familiale.

Gestes barrières et distanciation

«La vaccination c’est notre nouvel outil, mais il faut garder les mesures de distanciation sociale. Et elles doivent être d’autant plus renforcées pour faire face aux nouveaux variants» explique Maude Laberge, professeure en économie de la santé à l’Université de Laval.

À la longue, les professionnels de santé observent un relâchement des gestes barrières, or il est d’autant plus important de renforcer son attention avec l’arrivée des nouveaux variants. Ainsi, il est recommandé de se tenir à plus de deux mètres des personnes hors de sa bulle et de se désinfecter les mains autant que possible. «Il faut d’autant plus respecter les consignes sanitaires, car les variants sont plus contagieux» rappelle Maude Laberge.

Se faire tester

«Cette année, le virus de la grippe saisonnière a très peu circulé, donc la plupart du temps, les symptômes grippaux sont signe de COVID», souligne Benoit Barbeau. Actuellement, la moitié des Québécois qui ont des symptômes viraux ne se font plus dépister, selon le Dr Mathieu Simon, chef des soins intensifs à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, en entrevue à TVA Nouvelles.

Il est donc important de consulter dès l’apparition de tous symptômes suspects. À Saint-Léonard, vous pouvez prendre rendez-vous à la clinique de l’aréna Martin-Brodeur.

Les masques de procédure dans les lieux clos

«Le couvre visage peut être efficace contre les variants, mais cela dépend de comment il est fait. L’avantage des masques chirurgicaux, c’est qu’ils sont contrôlés et règlementés. On est sûr de leur fabrication et de leur efficacité» dit Maude Laberge. Il est donc conseillé dans les cas où il est difficile de conserver une distanciation physique adéquate, de privilégier le port du masque de procédure. Il est notamment obligatoire dans les lieux de cultes.

Éviter les rassemblements et les activités collectives

«Les variants sont plus dangereux, surtout pour les jeunes. On voit le nombre d’hospitalisations augmenter. Maintenant qu’on a le droit de faire plus de choses, cela ne veut pas dire qu’il faut forcément les faire», conseille la professeure en économie de la santé. Selon nos experts, les personnes les plus jeunes deviennent un groupe à risque, d’autant plus qu’ils ont généralement des contacts sociaux plus variés et fréquents que les ainés.

Au cours des 28 derniers jours, la majorité des personnes qui ont contracté la COVID à Saint-Léonard ont entre 30 et 59 ans, selon les chiffres de la Santé publique. Les cas sont en augmentation chez les moins de 30 ans, notamment auprès des adolescents.

Il est donc conseillé de rester le plus possible à la maison, au contact de sa bulle familiale. Les plus jeunes sont invités à renforcer leurs mesures de précautions et à éviter les contacts extérieurs.

8815 : C’est le taux de cas pour 100 000 personnes, cumulatif, à Saint-Léonard. C’est la deuxième proportion la plus forte des secteurs de la métropole, derrière Montréal-Nord. Pour rappel, 6903 cas de COVID déclarés et 130 décès ont été recensés depuis le début de la pandémie dans l’arrondissement

Articles similaires