Saint-Léonard
18:53 13 juillet 2021 | mise à jour le: 14 juillet 2021 à 10:00 Temps de lecture: 3 minutes

Une application pour faciliter l’intégration à Saint-Léonard

Une application pour faciliter l’intégration à Saint-Léonard
Photo: David Flotat/Métro MédiaL’application mobile RAF lancera un nouveau volet spécialement destiné aux intervenants communautaires à l’automne 2021.

L’organisme Accueil aux immigrants de l’Est de Montréal (AIEM) lance une plateforme mobile afin de promouvoir les services d’aide offerts aux nouveaux arrivants par les associations, les intervenants psychosociaux et les organismes communautaires de l’arrondissement de Saint-Léonard.

Gratuite, l’application mobile RAF (Réseau accès famille) se veut une référence pour les personnes voulant accéder aux ressources disponibles, mais méconnues dans leur secteur de résidence.

«Cette application est une plateforme très utile pour la communauté, en particulier les nouveaux arrivants. Ils doivent faire un certain nombre de démarches pour s’intégrer à la vie communautaire. Grâce à l’application RAF, cette étape sera plus facile puisque les informations officielles seront disponibles sur une seule et même plateforme», explique Carlos Acosta, agent de liaison à l’AIEM et chargé de projet pour l’application RAF.

Comptant déjà plus de 250 utilisateurs, l’application est dotée d’un système de géolocalisation. Les usagers peuvent la personnaliser selon les activités qu’ils recherchent.

L’application mobile est dotée d’une option permettant à l’utilisateur de sélectionner sa langue de préférence.

Un volet pour les intervenants

L’application RAF avait été lancée en septembre 2020 dans l’arrondissement de Pointe-aux-Trembles et dans la ville de Montréal-Est. En novembre dernier, l’AIEM avait répondu à un appel de projets du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) afin de peaufiner son service et de l’étendre à de nouveaux quartiers.

Le nouveau projet vise principalement à intégrer un nouveau module de référencement pour les intervenants afin de favoriser les maillages entre les organisations communautaires.

Cet outil qui est en cours de conception répond directement aux préoccupations soulevées par des acteurs du milieu communautaire et du secteur public offrant des services aux victimes d’actes criminels, notamment de violences conjugales.

«Lorsqu’un intervenant vient en aide à une victime, RAF affiche les services communautaires et publics pertinents à proximité de la victime. Ceux-ci sont cartographiés et classés selon leur proximité et leur pertinence.»

Une fois l’application ouverte, l’intervenant peut ainsi ouvrir une carte pour accéder aux organismes communautaires et services publics à proximité de la victime. Les organisations affichées peuvent être filtrées selon un large choix de catégories.

Ce module devrait donc permettre aux intervenants d’améliorer les services aux victimes et d’accélérer le processus d’orientation vers les ressources appropriées, un atout en cas d’urgence.

L’AIEM prévoit d’intégrer pleinement ce nouveau volet à l’application d’ici l’automne 2021.

L’application RAF est disponible au téléchargement en format Android et IOS.

Articles similaires