Saint-Léonard
11:45 8 juin 2021 | mise à jour le: 9 juin 2021 à 13:51 temps de lecture: 3 minutes

Des outils pour former les jeunes filles à l’autodéfense

Des outils pour former les jeunes filles à l’autodéfense
Photo: David Flotat/Métro MédiaBéatriz et Jennifer collaborent ensemble pour offrir aux jeunes filles des cours d’auto-défense.

En collaboration avec la Maison des Jeunes (MDJ) de Saint-Léonard, le Centre de prévention des agressions de Montréal (CPAM) a organisé deux cours d’autodéfense pour des jeunes filles de 12 à 17 ans.

Les deux ateliers s’inscrivent dans le cadre du programme ACTION du CPAM et ont eu lieu au parc La Dauversière les samedis 22 mai et 5 juin.

Au programme, des échanges sur comment reconnaître une agression et les différentes situations liées à celle-ci.

Les intervenantes ont ensuite enseigné les stratégies à adopter pour assurer sa sécurité et éviter une escalade de la violence lors d’une agression.

«C’est un cours où nous allons pratiquer des stratégies d’autodéfense verbales: quoi dire, que faire, l’attitude à adopter pour arrêter une situation d’agression ou éviter une escalade de la violence. Nous donnons également des outils physiques pour que les participantes puissent être en mesure de se défendre en cas d’agression», explique Beatriz, la coordonnatrice du programme ACTION.

Au sein du groupe, les participantes ont également pu trouver un espace de partage sécuritaire où elles ont pu échanger et discuter sur le sujet.

«Nous tenons à offrir un espace d’échanges sécuritaire pour les jeunes filles pour pouvoir partager des outils d’autodéfense et de prévention des agressions.» -Beatriz Munoz, coordinatrice du plan ACTION

Déculpabilisation et prise de confiance en soi

Si l’objectif principal est d’apporter des moyens d’autodéfense, les participantes gagnent en confiance grâce aux nombreux autres outils psychologiques partagés par les intervenantes. Tout est ainsi mis en œuvre pour outiller les jeunes filles pour qu’elles puissent mettre leurs propres limites.

«C’est le contraire d’une approche très répandue qui consiste à dire aux femmes de tout faire en sorte pour éviter de se mettre dans ces situations. Nous voulons au contraire donner les meilleurs outils pour que les femmes sachent quoi faire pour désamorcer elle-même de façon directe une agression. Cela permet de déculpabiliser la femme, car ce n’est pas elle la responsable de l’agression»

Depuis 1984, le programme ACTION donné par le CPAM a permis à plus de 27 000 femmes et adolescentes de Montréal et d’ailleurs au Québec de partager leur vécu et de s’outiller pour faire face aux agressions de toutes sortes.

Le cours a été organisé cette année en collaboration avec la maison de jeunes léonardoise et a pu, pour la première fois depuis le début de la pandémie, accueillir une dizaine de participantes.

«D’autres activités auront lieu au cours de l’année à la MDJ de Saint-Léonard, nous allons également travailler sur des ateliers mixtes et à faire de la prévention de la délinquance », indique Jennifer Jeanty, intervenante à cette ressource jeunesse.

Articles similaires