Saint-Léonard

Un service de soins pédiatriques pour pallier les urgences qui débordent

Dr François Gabriel David indique que plusieurs consultations sont dûes à infections telles des otites et des pharyngites. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

Alors que les urgences des hôpitaux pour enfants débordent, des professionnels du Centre médical Mieux-être de Saint-Léonard s’étonnent que leurs services pour traiter les enfants malades dans l’est de Montréal soient encore méconnus.

Depuis des semaines, les deux urgences pédiatriques de Montréal sont surchargées, notamment en raison de la propagation du virus respiratoire syncytial.

Pour faire face à cette situation, le ministère de la Santé a mis sur pied au début septembre des cliniques désignées pédiatriques (CDP) pour les enfants de 0-16 ans qui n’ont pas de médecin de famille, ne sont pas en mesure de le voir ou qui n’ont pas accès à une clinique de proximité.

Le Centre médical mieux-être, situé à Saint-Léonard, fait partie des 5 CDP de l’Est. Cet établissement avait été désigné «clinique chaude» en début de pandémie, mais a changé de vocation depuis la fermeture récente de ce type de service au Québec.

«C’est ici le CDP à Saint-Léonard. Un grand nombre de personnes ne connaît pas le numéro de téléphone, déplore le propriétaire du centre, Rémi Boulila. On veut aviser la population locale qu’on est encore là pour les aider.»

«Le monde est malade»

Une campagne de communication a été lancée par les hôpitaux pédiatriques de la métropole et le Département régional de médecine générale (DRMG) afin de faire connaître les CDP. Depuis, la demande augmente au Centre médical mieux-être.

Selon l’un de ses médecins, le Dr François Gabriel David, la majorité des consultations sont dues à des infections; des otites et des pharyngites, par exemple.

Or, des cas urgents ont également été pris en charge avant d’être redirigés aux urgences. «Hier, on a eu trois ambulances qui sont parties d’ici; on a réanimé un patient la semaine dernière; on a donné de l’oxygène à des bébés. Le monde est malade actuellement: ce n’est pas inventé», soutient M. Boulila.

Le personnel de la clinique a d’ailleurs un horaire complètement chargé depuis quelques jours, ce qui met de plus en lumière les besoins criants de personnel, soutient M. Boulila.

«Il nous manque d’infirmiers, il nous manque de médecins en ce moment pour pousser plus notre offre».

Une situation qui n’étonne pas le Dr François Loubert, chef du Département régional de médecine générale (DRMG) de Montréal. Il rappelle que ce service est offert en «surcapacité». «Ce sont certains omnipraticiens, pédiatres, ou infirmiers qui ajoutent de leurs heures normales pour aider en CDP».

Situation urgente

À l’urgence de l’Hôpital de Montréal pour enfants, on indique qu’entre 250 et 300 patients ont été vus chaque jour en septembre 2021. C’est un nombre deux fois plus élevé qu’au même mois en 2019. Idem aux urgences du CHU Sainte-Justine. La salle reçoit normalement 150 ou 200 patients par jour. Depuis six semaines, c’est environ 300.   

Dr François Loubert, craint que la situation empire, alors que les rhumes et virus respiratoires ont été «confinés» durant un an et demi. «L’ennui, c’est que la clientèle en bas de 12 ans n’est pas vaccinée. La possibilité qu’il y a du COVID est présente, bien que la courbe ait l’air contenue», ajoute-t-il.

Pour prendre rendez-vous

Pour prendre rendez-vous en CDP, appeler au 514-890-6111

Articles récents du même sujet