Saint-Léonard

Le SEPÎ frappera de nouveau à l’automne

Photo: TC Media Jean-Marc Gilbert

Le Syndicat de l’enseignement de la Pointe-de-l’Île (SEPÎ) ira de l’avant avec de nouveaux moyens de pression dès l’automne. La volonté de faire respecter les 32 heures de travail des enseignants, quitte à priver les élèves de leur présence pour certaines activités, ne fait que s’affermir.

Quelques actions votées par les membres en assemblée générale le 14 septembre s’ajoutent au plan d’action entamé au printemps par le SEPΠcontre les compressions budgétaires exigées par Québec.

Cette fois, ils pourraient aller jusqu’au boycott des Olympiades de la formation professionnelle, une compétition où toutes les commissions scolaires sont invitées.

L’une des suggestions au plan d’action compromet la participation d’élèves à la compétition des métiers de différents secteurs, pouvant mener au Mondial des métiers.

Dans le cas où la participation à cette compétition serait considérée comme du temps supplémentaire, les enseignants de la formation professionnelle devraient refuser d’accompagner les élèves.

Dérangements à l’interne
Le refus de participer aux activités lors des journées pédagogiques, des «actions bruyantes», des visites aux députés et le report de la remise des notes font également partie du plan d’action.

«On continue de prôner le respect intégral du 32 heures de travail, explique le président du syndicat, Luc Ferland. Les professeurs n’initieront pas de sorties ou d’activités. Ça ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas, mais on va faire ce que la direction met dans nos tâches.»

Le syndicat compte poser des actions «en gradation», soit en fonction de l’avancement des travaux aux tables de négociation avec la partie patronale.

«Les gens peuvent s’attendre à une autre journée de grève entre la mi-octobre et la fin-octobre», affirme le président.

Rappelons que la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) dont fait partie le SEPÎ a obtenu un mandat de grève de trois jours au printemps.

Selon M. Ferland, les sept autres syndicats de la FAE s’arriment pour ce plan d’action, qui devra être entériné le 23 septembre par le conseil fédératif de négociation (CFN) avant sa mise en application au mois d’octobre.

 

 

 

Articles récents du même sujet