Actualités

Cultiver à Montréal

Cultiver à Montréal
Photo: Gracieuseté | William J. Walter

Champignons, fraises, micropousses, miel, l’agriculture urbaine permet de s’approvisionner d’une grande variété de produits frais et locaux. Cette pratique, en expansion sur le territoire montréalais, est mise à l’honneur dans l’un des kiosques du marché Atwater jusqu’à la mi-octobre.

Le projet Cultivé à Montréal, chapeauté par le Laboratoire de recherche, d’innovation et d’intervention en agriculture urbaine (AU/LAB), regroupe huit producteurs disponibles du jeudi au dimanche.

«Ils sont en alternance afin de leur permettre de vaquer à leurs activités le reste du temps comme il s’agit d’un domaine qui demande beaucoup d’heures de travail, mentionne Marie-Pier Baril, coordonnatrice du projet. C’est une belle collaboration.»

Le projet est inspiré de la Coopérative pour l’agriculture de proximité écologique (CAPÉ), qui regroupe des producteurs bio, aussi installée au marché Atwater.

«Il y a un engouement pour l’agriculture urbaine, alors on espère que la réponse sera bonne et qu’on développera notre propre clientèle», souligne Jean-Philippe Vermette, directeur chez AU/LAB.

Produits
Pour l’instant, sept groupes d’agriculteurs travaillent au sein du projet. La 8e entreprise reste encore à déterminer et le producteur de miel urbain Avéole, qui travaille en collaboration avec l’Accueil Bonneau, se joindra à l’équipe en septembre. Des personnes en situation ou en risque d’itinérance s’occupent des sept ruchers, situés dans le Grand Montréal.

En ce moment, le kiosque offre une multitude de produits locaux, comme des pleurotes frais de chez Blanc de Gris ou des fruits et légumes récoltés au jardin communautaire Paysage Solidaire, deux producteurs agricoles établis à Hochelaga-Maisonneuve.

Le toit vert La ligne verte, installé depuis peu au-dessus d’un IGA dans Saint-Laurent, offrira aussi des légumes.
«On cultive une trentaine de légumes biologiques différents comme des tomates, du kale ou de la laitue», indique Tim Murphy.

VERTical cultive aussi sur un toit, celui du Palais des Congrès. L’entreprise, qui vient tout juste de débuter ses activités, fait pousser des fraises le long de murs verticaux.

Quartier Nourricier, une ferme communautaire du Centre-Sud est de la partie, avec des micropousses de betterave, de roquette, de chou rouge ou de tournesols. Il s’agit de très jeunes légumes en devenir dont on consomme la tige et les feuilles.

Il n’y a pas que des produits comestibles sur les tablettes du kiosque. Le centre de jardinage de Verdun Semis Urbains offre des produits d’entretien de jardin biologiques pour ceux qui cultivent chez soi.

Pour l’instant, les organisateurs du projet ne savent pas s’ils seront de retour l’an prochain, comme il s’agit d’un test.