Actualités

Métamorphose de la cour de l’école de la Petite-Bourgogne

Métamorphose de la cour de l’école de la Petite-Bourgogne
Photo by: (Photo: Métro Média - Justine Gravel)

Un jardin communautaire, des installations sportives, une aire de repos et un théâtre extérieur pourraient bientôt voir le jour dans la cour de l’école de la Petite-Bourgogne. Depuis l’automne, quatre mères travaillent à récolter les fonds nécessaires à son embellissement. Grâce à l’aide de la communauté, elles ont maintenant passé le cap des 60 000$.

Sous le thème des arbres, en référence aux érables et aux ginkgos qui bordent le terrain, les plans réalisés pro bono par la firme d’architecte montréalaise NOS proposent notamment des paniers de basketball, un mur d’escalade, des bancs, des dessins mandalas à colorier au sol et un aménagement à deux paliers qui pourrait accueillir une classe et une scène extérieures.

«Nous avons sollicité la participation de toute la communauté de l’école, que ce soit les professeurs, les parents, les élèves et les membres du service de garde, précise la présidente du conseil d’établissement (CE), Michèle Houpert. L’idée est de faire un aménagement signature, dont ils pourront être fiers».

Le projet doit d’abord être accepté par la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et le ministère de l’Éducation avant que les travaux puissent débuter à l’été 2019.

Actuellement, il n’y a pratiquement aucun aménagement, mis à part quelques ballons-poires et des lignes au sol à moitié effacées.

«Ça fait plusieurs années qu’on demande que quelque chose soit fait. J’avais même envie de venir la nuit pour aller peinturer les lignes. En plus, une bonne partie du terrain est en pente, ce qui fait que c’est difficile pour les enfants de jouer dessus», déplore Mme Houpert, dont les deux enfants fréquentent l’école de la rue des Seigneurs.

Financement
Pour être éligible à la mesure gouvernementale destinée aux écoles défavorisées, le CE devait récolter un montant équivalent à la subvention de 25 000$. La CSDM avancerait le même montant.

Les nombreuses activités de financement ont toutefois permis de plus que doubler la somme nécessaire. Quelque 15 000$ proviennent d’une équipe du Grand défi Pierre Lavoie, le mois dernier. Des campagnes de financement ainsi que l’aide de la députée de Saint-Henri-Sainte-Anne, Dominique Anglade, et de plusieurs entreprises du quartier, dont Prével , Vigilant et la Caisse Desjardins du Sud-Ouest, ont permis de récolter la balance.

À l’automne, les membres de l’établissement scolaire sauront s’ils bénéficieront des subventions qui porteront le budget total à 110 000$.

Si la réalisation des plans conçus par NOS nécessite un budget plus élevé, Mme Houpert assure que de nouvelles activités de financement seront organisées pour être en mesure d’offrir une cour à la hauteur des attentes des élèves.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *