Sud-Ouest
13:57 23 janvier 2020

Nouveau lieu de rassemblement pour les aînés

Nouveau lieu de rassemblement pour les aînés
Photo: Voix-Pop-Annie BourqueLe président du Centre des aînés de Pointe-Saint-Charles, Pierre Riley, le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, et la présidente de l’association de l’Âge d’or de Pointe-Saint-Charles, Marie-Paule Robitaill

Lumineux, grand et accueillant, le nouveau pavillon des aînés à Pointe-Saint-Charles ressemble à un bâtiment moderne doté d’un puits de lumière, d’une cuisine et d’une salle commune. Trois ans après le début de sa construction, cette nouvelle bâtisse située au parc Hibernia, vient combler un besoin essentiel pour des organismes desservant les personnes du troisième âge.

L’immeuble, qui représente un investissement de 3 M$, a été pré-inauguré, le 14 janvier à l’occasion du 10e déjeuner du maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais. Le centre des aînés et l’Âge d’or de Pointe-Saint-Charles déménageront dans le nouveau pavillon au printemps puisque quelques travaux restent à compléter.

Ces deux associations occupent présentement des locaux trop petits pour tenir leurs activités.

Une photo de l’extérieur de la bâtisse. Crédit: Annie-Eve Dumontier.

«À notre party de Noël qui réunissait 75 personnes, nous étions tassés. On a même refusé du monde parce qu’on n’avait pas assez de place», raconte le président du Centre des aînés, Pierre Riley.

Ils auront désormais accès à une salle communautaire trois fois plus grande pourvue d’un écran géant, d’un système de son et une cuisine industrielle moderne contenant de grands comptoirs, en plus de bureaux fermés.

«On prévoit organiser des ateliers de cuisine avec les aînés. Cette activité collective permet de se rencontrer et de discuter ensemble. Chacun pourra repartir avec un repas», explique M. Riley.

L’été, les participants aux ateliers de cuisine pourront cueillir à proximité les fines herbes, légumes ou fruits qui serviront à la préparation de leurs recettes. Des projets de végétalisation sur le toit et d’agriculture urbaine sont déjà envisagés.

Sentiment d’appartenance

M. Riley est convaincu que les aînés développeront un sentiment d’appartenance envers leur nouveau pavillon.

@Csi:«Ici à Pointe-Saint-Charles, il n’y a pas de Tim Hortons ni de McDonald’s ni de centres d’achats où les aînés peuvent se rencontrer. Le pavillon va devenir un lieu rassemblement pour eux.» — Paul Riley, président du Centre des aînés de Pointe-Saint-Charles.

Le conseiller Craig Sauvé a servi le café aux aînés lors de la pré-inauguration du Pavillon des ainés. Photo: Annie-Eve Dumontier.

Plusieurs ont vécu toute leur vie dans le quartier avant de déménager dans les arrondissements avoisinants dont à Verdun. «Plusieurs réalisent qu’ils n’ont pas de famille ni amis et que leurs racines sont ici», ajoute M. Riley.

La construction du pavillon est née avec le projet d’agrandissement et de la rénovation de la bibliothèque Saint-Charles qui accueille le club de l’Âge d’or au troisième étage.

«On s’est demandé où peut-on relocaliser le club de l’Âge d’Or?», mentionne le maire Dorais.

L’organisme et le Centre des aînés ont finalement accepté de cohabiter et d’établir leurs activités dans cet endroit situé tout près d’immeubles et de condos. Le projet présentait de nombreux défis dont la nécessité de fermer une partie de la rue Ropery, entre Grand Tronc et Mullins.

L’arrondissement du Sud-Ouest a obtenu une subvention de 282 000$ de Québec dans le cadre du programme Municipalité amie des aînés (MADA) pour financer ces travaux.

10%

Dans le quartier Pointe-Saint-Charles, 2000 personnes sur environ 14 000, soit 10% de la population, sont âgées de 65 ans et plus.