Sud-Ouest
18:39 1 mai 2020 | mise à jour le: 4 mai 2020 à 09:56 temps de lecture: 3 minutes

Distillerie productrice de gel désinfectant

Distillerie productrice de gel désinfectant
Photo: GracieusetéCirka Distilleries a remis récemment plusieurs centaines de bouteilles de désinfectant auprès d’organismes du Sud-Ouest.

Un producteur de spiritueux qui s’est lancé du jour au lendemain dans la fabrication de gel désinfectant fait le bonheur de plusieurs organismes du Sud-Ouest. Cirka Distilleries a produit 2000 litres de nettoyant à mains qui ont été distribués gratuitement dans la communauté afin de répondre à la demande.

L’artisan de Côte-Saint-Paul a emboîté le pas à d’autres distilleries. Depuis un mois, la PME jongle entre production de gin, de vodka et de gel désinfectant. Ces produits ont tous un ingrédient commun: l’alcool que fabrique elle-même Cirka.

«On s’est dit qu’on avait la capacité de faire [du nettoyant à main], mais il nous fallait les autres ingrédients», résume la directrice du marketing et des communications, Victoria Slodki.

Après avoir lancé un appel sur les réseaux sociaux, l’entreprise de la rue Cabot a reçu des dons de glycérine, de peroxyde d’hydrogène et de bouteilles pour contenir le gel.

«De notre côté, on a donné de notre propre temps et l’alcool. Comme nous sommes une distillerie du Sud-Ouest, on s’est dit qu’on aimerait redonner à notre communauté», explique Mme Slodki.

Cadeau

Des centaines de petites bouteilles ont été distribuées à la Coalition de la Petite-Bourgogne, Action-Gardien, la Maison Benoit Labre et la Table de concertation Ville-Émard. Ils ont ensuite réparti l’inventaire auprès de citoyens et de leurs partenaires, confrontés à la pénurie de désinfectant.

«C’est un cadeau tombé du ciel parce qu’on n’en trouve presque pas», indique Vicente Pérez, coordonnateur de la Coalition de la Petite-Bourgogne.

En plus des masques et des gants, l’utilisation de désinfectant assure un sentiment de sécurité chez les bénévoles et employés en contact avec le public dans les banques alimentaires et les cliniques communautaires, affirment les organismes.

Un tel don a aussi un impact pour le maintien des services.

«Ça nous permet de garder le cap, soutient la directrice générale de la Maison Benoit Labre, Andréane Desilets. Chaque personne qui entre doit passer par un processus et se laver les mains. Si on n’a pas le matériel nécessaire, c’est difficile de respecter toutes les mesures demandées.»

Distribution plus large

Le désinfectant de Cirka Distilleries trouve aussi preneur auprès d’entreprises telles que des restaurants, compagnies de construction et de transports ainsi que des paysagistes.

La vente de ce produit permet au distillateur de souffler un peu financièrement alors que la crise l’affecte aussi en raison de l’annulation d’événements et de visites de ses installations.

«C’est un autre moyen d’essayer de récupérer un peu les revenus qu’on a perdus», mentionne Mme Slodki.

Certifiée par Santé Canada pour six mois, la PME prévoit arrêter la production de désinfectant après cette période.

8000

Cirka Distilleries a remis 8000 bouteilles de 250 ml auprès des organismes du Sud-Ouest et de la Ville de Montréal qui, de son côté, a redistribué dans le réseau de la santé. L’entreprise produit 1000 litres de nettoyants par semaine.

Articles similaires