Sud-Ouest
15:23 16 décembre 2020 | mise à jour le: 16 décembre 2020 à 19:39 temps de lecture: 3 minutes

Un entrepreneur du Sud-Ouest transforme des espaces inutilisés

Un entrepreneur du Sud-Ouest transforme des espaces inutilisés
Photo: Nicolas Brasseur/MétroSteven Regimbal loue des espaces inutilisés pour favoriser le travail dans le travail productif.

Un entrepreneur du Sud-Ouest loue des espaces non utilisés, comme des restaurants ou des bureaux, afin de permettre à de petits groupes de travailler à quelques minutes de chez eux.

Mise sur pied en 2019 par Steven Regimbal, l’application mobile Workden offre une sélection de lieux sécuritaires à proximité du lieu de résidence des travailleurs.

L’objectif est de repenser la façon dont l’immobilier urbain est utilisé afin de réduire le gaspillage des ressources et de soutenir les entreprises locales. Depuis quelques mois, M. Regimbal a entre autres réaménagé des studios de yoga, des salles d’hôtels et des galeries d’art.

«Le travail à domicile est passé d’une commodité heureuse pour certains à un fardeau qui diminue la productivité et le bien-être mental de tant d’autres, explique l’entrepreneur. C’était notre responsabilité sociale d’aider à fournir des solutions au service des gens, de leur employeur et de notre communauté d’affaires locale.»

«Ces espaces qui sont vides durant le jour, on leur trouve une nouvelle vie.» – Steven Regimbal

Afin de devenir hôtes ou membres, les utilisateurs doivent s’inscrire sur l’application mobile. Différents espaces, qui couvriront sous peu le Grand Montréal, sont alors proposés par les hôtes. Les membres peuvent choisir le forfait qui leur convient. Ensuite, à l’aide d’une carte, ils sélectionnent l’endroit qu’ils désirent afin de réserver leur poste de travail.

Sur place, les travailleurs y trouveront du Wi-Fi, du café, de l’eau et des prises d’alimentations dans une ambiance propre au quartier choisi.

«La partie amusante de travailler avec différents restaurants à travers Montréal, c’est que chaque endroit a son propre charme unique», admet M. Regimbal.

Sécurité

L’entrepreneur de 30 ans, qui réside dans Griffintown, assure que les espaces locatifs sont sécuritaires pour les membres, malgré la pandémie.

Workden a d’ailleurs mis en place différentes mesures, comme le paiement sans contact, l’augmentation de la circulation de l’air extérieur, des stations de désinfections sur place, ainsi que des masques et des gants à la disposition des travailleurs.

«Dans le contexte de la COVID-19, on veut s’assurer que l’espace est sécuritaire et que, quand les gens circulent, ils soient à au moins deux mètres des autres. On s’assure de suivre les recommandations du gouvernement concernant la capacité à l’intérieur», explique-t-il.

Comme l’entreprise a vu le jour avant la pandémie, le propriétaire ne craint pas l’éventuelle réouverture des restaurants puisque Workden faisait déjà affaire avec des commerces dont les locaux étaient disponibles durant le jour.

Avec les mesures sanitaires, cette initiative permet pour le moment aux restaurateurs de compenser les pertes liées aux fermetures des salles à manger. Lorsque ces dernières rouvriront, ce ne sont pas les locaux qui manqueront en raison notamment du prix des loyers à Montréal.

Si le Sud-Ouest et le Vieux-Montréal comptent quelques espaces disponibles actuellement, Workden devrait ouvrir de nouveaux endroits prochainement entre autres dans l’ouest de l’île et au centre-ville.

600

Nombre d’utilisateurs de la plateforme Workden.

Articles similaires