Sud-Ouest
07:00 22 avril 2021 | mise à jour le: 22 avril 2021 à 10:24 temps de lecture: 4 minutes

Créer des comités verts pour les jeunes de demain

Créer des comités verts pour les jeunes de demain
Photo: 123RFL’éco-quartier du Sud-Ouest tiendra une séance d’information sur la création de comités verts.

L’éco-quartier du Sud-Ouest tiendra une formation virtuelle afin d’initier les familles aux comités verts. Cette rencontre leur permettra de créer et de mettre en place ce genre d’initiative dans les écoles ou les garderies de leur secteur.

«On a ciblé les jeunes cette année. Donc, nous avons décidé de mobiliser les parents et le personnel pour qu’ils s’impliquent plus [écologiquement] dans les écoles», explique la coordonnatrice du volet de gestion des matières résiduelles à l’éco-quartier du Sud-Ouest, Clélia Sève.

Le programme géré par les YMCA du Québec à Pointe-Saint-Charles a pour but de renseigner, sensibiliser et éduquer les résidents du secteur à de meilleures pratiques environnementales.

La séance d’information aura lieu lors du Jour de la Terre, le 22 avril, de 20 à 21h. Des outils seront entre autres donnés pour la création des comités verts. Le programme soutiendra les parents dans leurs démarches tout au long du processus.

«Il faut faire du mieux qu’on peut dans les capacités convenables. La solution est locale. Créer des comités verts, ça ramène le pouvoir et l’appropriation citoyenne dans leurs milieux de vie», souligne Mme Sève.

Faire partie d’un comité comble également le manque de socialisation, causé par la situation actuelle. Ainsi, cette initiative permet aux parents d’apprendre à se connaître et de trouver des solutions pour aider l’environnement.

«C’est d’aller plus vers les parents pour qu’ils puissent s’impliquer dans l’avenir de leurs enfants dans leur milieu.» – Clélia Sève

Commencer tôt

Même s’il n’y a pas d’âge pour s’adonner à des pratiques écologiques et qui favorisent le développement durable, les jeunes sont souvent visés puisque ce sont eux qui protégeront la planète dans le futur.

«Les questions relatives à l’environnement ça commence le plus tôt possible par un lien et en amont de la nature, mentionne Mme Sève. [En plus des comités], on peut également organiser des ateliers ou des sorties pour développer ses liens d’attachements à la nature chez les jeunes.»

Il y a déjà quelques écoles de l’arrondissement qui ont mis en place un comité vert. L’éco-quartier du Sud-Ouest s’attend à ce qu’il y ait davantage de garderies qui s’impliquent à la suite de la formation.

Un pas à la fois

Un changement dans les habitudes de vie des enfants et des parents peut aussi aider l’environnement. Par exemple, les jeunes peuvent marcher pour se rendre à l’école ou utiliser des transports actifs comme la bicyclette.

«La plupart du temps, c’est un plaisir pour les enfants et les parents d’aller à pied ou à vélo à la garderie. Ça fait un changement dans l’habitude de vie des parents», mentionne Mme Sève.

La situation actuelle a également eu un impact sur les comportements à la maison.

«Avant les déchets générés au restaurant ou au bureau, on ne les voyait pas. [En 2021], ce sont des défis au niveau de la propreté. Ce n’est pas la meilleure année en matière de gestion résiduelle et propreté», note-t-elle.

En raison des mesures mises en place par Québec empêchant les rassemblements extérieurs, il n’y aura pas de marche ou de brigade déployée par l’éco-quartier du Sud-Ouest pour embellir le quartier comme chaque année. Toutefois, rien n’empêche les familles de faire une petite action individuelle pour l’environnement.

Articles similaires