Sud-Ouest

Lecture et médiation dans le parc Sainte-Cunégonde

DARE-DARE propose un centre de médiation extérieur au parc Sainte-Cunégonde. Photo: Gracieuseté

Une halte de médiation accueille désormais des lecteurs au parc Sainte-Cunégonde dans la Petite-Bourgogne pour permettre de se rencontrer, d’échanger et de consulter des ressources documentaires.

Il s’agit en fait d’une bibliothèque extérieure éphémère dans laquelle on retrouve près de 900 volumes, comme des catalogues d’expositions, des livres d’artistes, des recueils, des périodiques, de la poésie ou des documents audiovisuels.

La bibliothèque est aménagée dans un conteneur maritime dans lequel a été installée une grande porte de garage. Le public peut ainsi y entrer afin de consulter la collection présente sur place. Un médiateur culturel est également sur place.

C’est DARE-DARE Centre de diffusion d’art multidisciplinaire de Montréal qui est derrière l’initiative de la halte de médiation. L’organisme à but non lucratif,  situé à proximité de la station de métro Lionel-Groulx, est un centre d’artistes autogérés. On y présente des projets d’arts publics et interdisciplinaires.

«C’est un centre qui permet aux citoyens, aux artistes et aux étudiants de voir que l’art existe en dehors des lieux conventionnels», précise le coordonnateur de la programmation de DARE-DARE, Martin Dufrasne.

«Ça permet de découvrir une autre facette du travail artistique. Ce ne sont pas des œuvres, mais de la documentation sur les arts au-delà des formes traditionnelles comme la photographie, la vidéo, la sculpture ou la peinture.»

Martin Dufrasne

Accessibilité

Pour l’organisme, offrir ce type d’expérience de lecture en plein air permet de rejoindre plus de personnes qui ne se rendraient peut-être pas à la bibliothèque de leur quartier.

«Souvent les gens pensent que les artistes font des œuvres juste pour les vendre ou pour gagner leur vie, admet le coordonnateur. Il y a une partie de réflexion, un désir de changer le monde. Il y a des artistes qui sont dans le domaine de la philosophie ou de la psychologie pour essayer de comprendre le monde dans lequel on vit.»

La halte – Centre de médiation s’adresse à tout type de public, autant les touristes, les jeunes ou les aînés. Habitués de la lecture ou pas, tout le monde peut venir consulter gratuitement les ressources.

«Certaines personnes qui viennent réalisent pour la première fois que l’art, ce n’est pas juste des tableaux encadrés. Ça peut prendre bien d’autres formes que ça», soulève M. Dufrasne.

Succès de la halte de médiation

Ce n’est pas la première fois qu’une halte voit le jour dans le Sud-Ouest. De 2015 à 2020, une bibliothèque extérieure estivale avait été aménagée par DARE-DARE près du marché Atwater dans un parc sans nom.

Depuis 2004, la halte de médiation a voyagé à quelques reprises au métro Saint-Laurent, au parc Walter Stewart, ainsi qu’aux squares Viger et Cabot.

Elle est ouverte du jeudi au dimanche et devrait demeurer accessible au public jusqu’à l’automne.

Une entente de trois ans permettra à la halte de médiation revenir au parc Sainte-Cunégonde de la Petite-Bourgogne au cours des prochaines années.

Articles récents du même sujet