Vaudreuil-Soulanges
15:18 7 novembre 2020 | mise à jour le: 7 novembre 2020 à 15:23 temps de lecture: 1 minutes

Approche par le risque demandée pour le projet de loi 67

Approche par le risque demandée pour le projet de loi 67
Photo: Amine Esseghir/MétroLa rivière a empiété sur plsuieurs mètres sur la rue Notre-Dame-des-Anges. Photo: Amine Esseghir/TC Media

Les maires de Vaudreuil-Dorion et de Deux-Montagnes veulent apporter des modifications au projet de loi 67 sur la gestion des zones inondables. Dans un mémoire déposé au nom de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), Guy Pilon et Denis Martin demandent une approche par le risque.

Cela signifie que la vulnérabilité du secteur serait considérée en plus de la probabilité de l’occurrence d’une crue, actuellement l’unique facteur pris en compte. Ce faisant, les municipalités pourraient mettre en place des infrastructures de manière à limiter l’ampleur des conséquences d’une inondation.

«Il est important que le gouvernement permette aux villes d’adopter une approche par le risque pour trouver des solutions permanentes au problème», affirme le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon.

Le projet de loi 67 vise, entre autres, à faire en sorte que le gouvernement détermine si une municipalité doit entretenir une digue ou si des propriétaires doivent être évincés dans les environs. S’il est adopté, c’est le ministre de l’Environnement qui aura le dernier mot sur la délimitation des zones inondables.

Articles similaires