Vaudreuil-Soulanges

La fierté de la choriste Virginie Cummins

Virginie Cummins
Virginie Cummins Photo: Gracieuseté

La choriste coteaulacoise Virginie Cummins lance un album de Noël avec ses collègues musiciens et choristes de l’émission En direct de l’univers. En poste depuis 12 ans, son rôle lui convient toujours à merveille en lui permettant de concilier travail et famille.

Le destin de Virginie Cummins n’a pas toujours été de devenir choriste. Après avoir terminé un baccalauréat en interprétation jazz, plusieurs options s’offrent à elle, dont celle d’une carrière en solo.

Alors qu’elle s’apprête à enregistrer un album en tant que soliste, elle travaille avec le pianiste Scott Price, qui rejoindra l’équipe de Céline Dion quelques années plus tard. Cette rencontre change le cours de sa carrière. C’est lui qui lui propose son premier contrat de choriste, alors qu’il l’invite à prendre part au gala Artis.

«C’est vraiment là que j’ai goûté pour la première fois à ce métier qui est à moitié dans l’ombre et à moitié dans la lumière, raconte Virginie Cummins. J’étais comme un poisson dans l’eau. C’était pour moi un parfait mélange.»

Pour celle qui souhaite fonder une famille, le métier de choriste lui permet de pratiquer sa passion, le chant, sans avoir à partir en tournée de longs mois sur la route. «Pour moi, la carrière de choriste, c’était la réponse à bien des questions», continue-t-elle.

Album de Noël

Alors que Scott Price rejoint l’émission En direct de l’univers, il fait en sorte que Virginie Cummins obtienne le poste de choriste. En douze ans, elle s’est vu donner de plus en plus de responsabilités.

«Les premières années, je prenais un peu moins de place, parce qu’à la base, comme choriste, on n’est pas supposé avoir des moments de spotlight, alors que ces temps-ci j’en ai plus, dit-elle. On commence à être connu avec les autres choristes, donc c’est de moins en moins rare qu’on fasse des chansons sans qu’il y ait d’invité.»

Une chimie se forme d’ailleurs au fil du temps entre les musiciens et les choristes qui sont les mêmes depuis plusieurs années. Pendant trois saisons des Fêtes avant la pandémie, ils parcourent ensemble les résidences pour personnes âgées pour y chanter des chansons de Noël.

C’est un métier qui ressemble beaucoup à celui d’un instrumentiste. On est là pour accompagner et être au service de la personne qui défend la chanson, quoiqu’on puisse également nous donner un peu plus de place par moment. Dès ma première expérience, je me suis vraiment sentie à ma place dans ce rôle.

Virginie Cummins

Adorant leur expérience, ils décident d’enregistrer un album de Noël. «On avait depuis longtemps l’idée de faire un album, mais c’est de ces visites que vient l’idée de l’album de Noël, explique la choriste de 42 ans. Ces chansons sont tellement rassembleuses, c’est toujours un plaisir de les chanter.»

Vaudreuil-Soulanges

Native de l’Ouest-de-l’Île, c’est à Coteau-du-Lac qu’elle choisit de s’installer avec sa famille pour y élever ses deux enfants, réalisant ainsi la vision qu’elle avait lorsqu’elle a choisi d’être choriste.

Ce choix lui permet également d’avoir la flexibilité d’accepter certains contrats de soliste ou de choriste. Au fil des années, elle fait d’ailleurs partie de la programmation de plusieurs événements culturels dans la région.

Selon elle, la région serait prête à se doter d’une salle de spectacle alors que d’autres régions similaires en population, comme Salaberry-de-Valleyfield, en ont déjà une.

«À Vaudreuil-Dorion, ce qui est intéressant depuis cet été, c’est le parc Le 405, affirme Virginie Cummins. C’est un essai à conserver selon moi. Je crois que, pour une salle de spectacle, Vaudreuil est quand même assez gros pour qu’on puisse se le permettre.»

D’ici là, elle compte continuer d’exercer le métier qu’elle aime tant à En direct de l’univers. L’album Noël comme autrefois est quant à lui disponible sur toutes les plateformes.

Articles récents du même sujet