Verdun
17:14 22 juin 2018 | mise à jour le: 25 juin 2018 à 10:24 temps de lecture: 4 minutes

Se lancer comme indépendante

Se lancer comme indépendante
Photo: Gracieuseté


L’auteure verdunoise Marie-Jeanne Chaplain-Corriveau relance le premier tome de sa trilogie La Guerre des Tinwë, huit ans après sa parution. Elle ira à la rencontre de ses lecteurs et tentera d’en embarquer de nouveaux dans son univers fantastique.

Mme Chaplain-Corriveau a écrit son premier tome Les Quatre Nillë qui a été publié en 2010 avec une maison d’édition agréée. Près de 500 exemplaires ont ainsi été vendus avec ce bouquin dont la suite avait été écrite avant d’être interrompue au deux tiers des pages du dernier ouvrage.

«J’avais un contrat qui faisait en sorte que mon livre paraisse sans que j’aie à débourser de l’argent, explique l’écrivaine. Mon éditeur voulait toutefois me faire payer pour la couverture et la correction, bien que l’entente ne comportait pas cette clause.»

La Verdunoise de 28 ans a ainsi racheté en 2013 ses droits d’auteur, ce qui lui permet aujourd’hui de le réécrire en tant que publication indépendante.

«Ça m’apporte la fierté de participer à toutes les étapes du processus. À présent, c’est moi qui choisis l’artiste pour la couverture, je lui dis ce que je recherche et je travaille avec elle pour développer l’idée. Je fais directement affaires avec les correcteurs et les infographistes. J’ai donc vraiment été en contrôle de chacun des aspects du livre. Ça m’a permis de rendre le projet exactement comme je l’avais imaginé», insiste-t-elle.

La jeune femme n’avait pas choisi cette option à l’origine, car elle n’avait pas les fonds nécessaires. Elle s’est lancée dans l’aventure l’an passé avec un autre roman intitulé Chroniques de Navämgard qui était apprécié par les professionnels du secteur, mais ne correspondait pas à leurs politiques éditoriales. Son expérience a été tellement positive qu’elle lui a donné l’envie de poursuivre dans ce sens.

«La publication indépendante, de manière générale, a très mauvaise presse, fait-elle remarquer. Les gens ne croient pas que ce soient des romans de qualité. L’imprimeur Bouquin Bec avec qui je fais affaire me permet de faire une publication indépendante entièrement à mes frais, mais avec un standard complètement professionnel.»

Son nouveau tirage est de 260 exemplaires et devrait permettre de couvrir les coûts de publication. Elle aura ensuite la possibilité d’en imprimer d’autres à la demande.

Réécriture
Destiné à un public de 13 ans et plus, son livre raconte dans un style fantastique, l’histoire d’une adolescente prénommée Leïlya, à qui on annonce qu’elle n’est pas la fille de ses parents. Suite à cette rencontre, elle se retrouve mêlée à un conflit meurtrier qui oppose un mal sans nom et les Tinwë, des êtres mystérieux aux pouvoirs extraordinaires.

La trame de l’histoire est la même, bien qu’elle ait été réécrite pour sa nouvelle publication. «Quand j’ai rédigé la première version, j’avais 12 ans environ. Depuis, j’ai beaucoup écrit et je me suis rendue jusqu’au troisième tome de la trilogie, en plus de l’autre série que j’ai commencée l’an dernier. Ma plume a vraiment évolué, donc j’ai repris le livre et je l’ai réajusté en ajoutant du dynamisme dans les différentes péripéties», précise Marie-Jeanne Chaplain-Corriveau.

Par exemple, elle avait mentionné une rencontre avec des brigands et qu’elle fait maintenant vivre aux lecteurs.
Sa prochaine étape sera de réécrire le deuxième tome, puis de rédiger intégralement le troisième.

Marie-Jeanne Chaplain-Corriveau relance sa trilogie La Guerre des Tinwë le 5 juillet, de 18h à 20h, à la bibliothèque Jacqueline-De Repentigny (5955, rue Bannantyne). Des breuvages et une collation légère seront également proposés.

Pour plus d’infos.