Verdun

Deux tentatives de meurtre sèment l’inquiétude à Verdun

Photo: ArchivesUne soldate albertaine qui travaille à la base des Forces armées canadiennes à Edmonton a été accusée de tentative de meurtre sur ses trois enfants.

Des Verdunois sont inquiets, voire craintifs pour leur sécurité après deux tentatives de meurtre dans la ruelle derrière la rue Troy, tous deux près du CPE Parminou. Afin de les rassurer, la police, en collaboration avec Action Verdun citoyen, a rencontré le voisinage et distribué des dépliants de référence.

Un homme a été blessé par balle au bas du corps dans l’après-midi du 20 juillet. Sa vie n’est pas en danger. L’enquête a mené à l’arrestation d’un suspect. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a ensuite mis en place un comité vigie.

«Durant la semaine qui a suivi l’incident, on a fait du porte-à-porte, on a parlé avec les passants [du secteur] pour les informer qu’on est là pour les aider», explique le commandant du poste de quartier (PDQ) 16, Sylvain Dubois.

La cavalerie a été mise à contribution pour désamorcer la situation, ce qui semble avoir été bien reçu. «Ce n’est pas un incident qui risque de se reproduire», ajoute le commandant.

Pourtant, en avril, une autre tentative de meurtre est survenue au même endroit. Un individu, toujours au large, a tiré sur un homme de 49 ans. Il n’y aurait aucun lien entre les deux évènements.

Ressources

Le CLSC, le centre de crise L’Autre maison, la Maison des familles et le Centre des femmes se sont rendus disponibles en cas de besoin. «À la suite d’un évènement stressant comme ça, un citoyen peut se retrouver avec des malaises. Il doit pouvoir demander de l’aide et avoir accès à cette panoplie de ressources», affirme M. Dubois.

D’autres ressources téléphoniques ont été mises à disposition comme le 211, Suicide Action Montréal ou Tel-Aide pour les gens qui en sentaient le besoin.