Verdun

Marraines de l’allaitement

Marraines de l’allaitement

Afin d’aider les mamans qui ont de la difficulté à allaiter, la Verdunoise Marie-Ève Blain Hammami, elle-même mère de deux enfants, est devenue marraine à l’organisme Nourri-Source. Avec quelque 200 autres femmes, elle accompagne depuis deux ans par téléphone ou à l’hôpital celles qui en ont besoin, jusqu’à ce que l’enfant arrive au sevrage.

«Quand j’ai accouché, j’avais besoin de me sentir utile dans la communauté, j’avais envie d’aider d’autres mamans à bien vivre leur allaitement », raconte Mme Blain Hammami.

Après avoir reçu une formation de l’association, elle est devenue marraine. Sa mission est d’offrir des outils, répondre aux questions ainsi que d’encourager les mères à avoir confiance en elles et en leur corps.

«On est passé par là, ça normalise les choses et les mères se sente rassurées, soutient la marraine. Parfois, elles ont besoin d’appels chaque jour au début, car c’est les premiers mois. Après trois mois, ça se place.»

Mini baby-boom

L’an dernier, le centre a reçu 110 demandes d’aide pour l’arrondissement de Verdun. Depuis son engagement chez Nouri-Source, Mme Blain Hammami a accompagné 84 mamans jusqu’au sevrage de leur enfant. Elle en gérait parfois une vingtaine en même temps avec une dizaine de petits bébés.

«On a peut-être un baby-boom, les gens veulent avoir un soutien plus qu’hospitalier ou médical», explique-t-elle.

Chaque vendredi, les marraines se rendent à l’hôpital de leur arrondissement pour offrir des haltes-allaitement. Ce sont deux heures de soutien aux mamans et aux infirmières si elles en ressentent le besoin. «On peut apaiser les bébés, on dialogue et on donne confiance aux mères pour qu’elles aient confiance en leur corps, car allaiter ce n’est pas facile», précise-t-elle.

Au-delà du jumelage, l’organisme Nourri-Source travaille à la normalisation de l’allaitement dans l’espace public avec la création de la Route du lait. Il participe également à briser l’isolement des mères en période postnatale et faire vivre une expérience positive de l’allaitement.

Se préparer

Selon statistique Canada, 28,8% des femmes entre 18 et 34 ans ont allaité au moins 6 mois en 2017. En 2018, on enregistrait 33,1%, soit une hausse d’environ 4% en une année.

Bien que l’allaitement soit en hausse au Québec, les mamans ne sont pas assez préparées à l’après-grossesse. «Les questions qui reviennent souvent sont: est-ce normal que mon bébé boive autant, qu’il ait des gaz, qu’il y ait de la douleur lors de l’allaitement», explique la bénévole Marie-Ève Blain Hammami.

Pour remédier à cela, certains cours prénataux qui sont donnés dans des CSLC reçoivent des marraines pour intervenir et parler de l’allaitement afin que les mères y soient mieux préparées. «On essaye de faire de la prévention plutôt que de l’urgence», explique Aurélie Doyenne, agente de développement.

Les marraines de Nourri-Source travaillent avec les mères à chaque étape jusqu’à ce que le bébé décide de lui-même d’arrêter de boire. Cela varie de 2 à 7 ans.