Île-des-Sœurs
08:30 21 décembre 2019 | mise à jour le: 18 décembre 2019 à 18:11 temps de lecture: 2 minutes

Nouvelle installation sonore au parc des Madelinots

Nouvelle installation sonore au parc des Madelinots
Photo: GracieusetéCharles Montambault se balade sur le littoral des Îles-de-la-Madelaine avec son équipement d’enregistrement.

L’été prochain, le parc des Madelinots nous transportera littéralement dans l’atmosphère des îles. L’installation Madelinéennes sera munie de quatre haut-parleurs répartis sur un mobilier urbain semi-permanent. Elle diffusera des enregistrements de différents chants d’oiseaux du littoral, différents types de vagues et de forts vents avec parfois le sable qu’ils emportent.

Le son paisible et discret sera projeté à intervalle de 35 minutes chaque jour afin de créer une ambiance sereine.

«Le volume de la diffusion sera aussi ajusté en fonction de ne pas devenir envahissante, mais pour bien s’harmoniser, s’incorporer à son environnement». – le créateur, Charles Montambault.

Cet aménagement souligne la culture madelinienne omniprésente à Verdun. Effectivement, depuis 1985, le Mouvement social Madelinot (MSM) possède un local sur la rue Wellington. Plusieurs activités y ont lieu comme des soirées de cartes ou des bingos et des soupers à saveur des Îles-de-la-Madelaine.

Les Madelinéennes est un projet du collectif Charles Montambault de Verdun qui a remporté une bourse de 25 000 $ lors de la première édition du programme de Soutien à un projet de création dans les arrondissements et municipalités de Montréal.

Les collectifs Olivier D. Asselin et Pablo Seib ont aussi remportés des bourses de 25 000 $ pour les arrondissements de Montréal-Nord, Rosemont-La Petite-Patrie et Saint-Laurent. Rosemont a reçu 10 000 $ supplémentaires pour la réalisation de son projet.

D’autres projets

D’autre part, la compagnie de théâtre destiné à un jeune public, Les productions Qu’en dit Raton?, implanté dans Montréal-Nord désire créer une œuvre originale. Le but est de sensibiliser les enfants aux enjeux de l’équité. La pièce de théâtre pour les 5 à 12 ans inclut un jeu masqué, des recherches multimédias et projections vidéo.

Du côté de Saint-Laurent, le projet du collectif Pablo Seib consiste à composer et écrire quatre tangos contemporains. Ces derniers parlent des histoires d’amour des citoyens de l’arrondissement. Pendant sept mois, une équipe recueillera les anecdotes amoureuses des résidents. Un concert final présentera les pièces originales de tango qui auront été composées.

Avec ce nouveau programme, le Conseil des arts de Montréal et le Conseil des arts et des lettres du Québec désirent encourager la culture des arrondissements et participer à l’émergence et au rayonnement des artistes montréalais.

Articles similaires