Île-des-Sœurs
06:00 12 février 2020 | mise à jour le: 11 février 2020 à 15:27

La saga du Golf Exécutif Montréal à L’île-des-Sœurs se poursuit

La saga du Golf Exécutif Montréal à L’île-des-Sœurs se poursuit
Photo: IDS/Verdun-Hebdo - ArchivesAu printemps 2019, le golf de L’Île-des-Sœurs a rouvert sous le nouveau nom Golf Exécutif Montréal et a adopté une nouvelle politique tarifaire jugée inaccessible pour les résidents.

Le controversé système d’éclairage du Golf Exécutif Montréal de L’Île-des-Sœurs sera déplacé avant le début de la prochaine saison. C’est ce qu’a fait savoir son gestionnaire par voie de communiqué. Pierre Émond devra d’abord obtenir l’aval de l’arrondissement.

Quelques Insulaires se sont déplacés à la séance du conseil d’arrondissement, la semaine dernière, pour demander où en était le dossier du golf, qui n’avance pas assez rapidement selon eux. Gaspard Fauteux, qui a créé le comité citoyen pour l’accès au golf, s’est dit surpris de recevoir deux communiqués du gestionnaire.

Un premier révélait que «le système d’éclairage du terrain de pratique [sera déplacé] de l’autre côté de celui-ci, soit à l’est, de sorte que l’éclairage sera désormais dirigé vers la partie du terrain de pratique qui longe la piste cyclable.»

Mais il devra impérativement déposer une demande de permis au bureau de l’urbanisme, a fait savoir le maire de Verdun, Jean-François Parenteau. Des inspections devront également être effectuées afin d’approuver les modifications, faute de quoi une amende pourrait être infligée.

«La direction de l’urbanisme, des services et des permis, ce n’est pas sur Facebook. Alors M. Emond et ses employés n’ont qu’à se présenter à l’arrondissement pour venir nous présenter des plans concrets comme tout autre citoyen», a-t-il spécifié.

Le golf a procédé, à ses frais, à des études et des tests afin de trouver une solution pour les citoyens et les golfeurs. L’arrondissement avait demandé des rencontres pour faire inspecter et évaluer les installations, ce qui avait été refusé.

Désaccord

La deuxième missive montrait que la Ville avait entrepris des démarches pour contester ledit éclairage.

«Vous semblez en désaccord avec la proposition que M. Emond soumettait», a souligné M. Fauteux, exigent des précisions quant aux solutions qu’apporterait le maire.

«S’il y a bien quelque chose de simple à régler, c’est le dossier des lumières, a souligné M. Parenteau. Déjà, quand il n’y a pas de joueurs de les éteindre, ça serait un pas dans la bonne direction.»

Même s’il est tenu à la confidentialité selon l’article 4 du code de procédures pénales puisque le dossier est en processus d’arbitrage depuis le 30 août à la demande du Golf Exécutif Montréal, le maire Parenteau a tout de même tenu à mettre les citoyens à jour.

«La Ville a préparé son propre avis d’arbitrage pour contester les prétentions du golf et présenter ses propres demandes et réclamations. L’avis d’arbitrage de la Ville a été déposé le 20 décembre 2019», indique-t-il .

Pour la prochaine étape, les deux parties doivent s’entendre sur un arbitre qui jugera la cause. Les avis d’arbitrage concernent des désaccords à propos de l’application du bail, notamment du modèle d’affaires et de l’éclairage. La date d’audience n’a pas encore été déterminée.

Articles similaires