Ahuntsic-Cartierville
17:37 25 mai 2020 | mise à jour le: 26 mai 2020 à 10:20

Contrer les effets de la surexposition aux écrans à l’ère du télétravail

Contrer les effets de la surexposition aux écrans à l’ère du télétravail
Photo: Drobot Dean - stock.adobe.comLes cliniques optométriques reprendront leurs activités régulières dès le 1er juin partout au Québec, incluant la région de Montréal. 

Bien que le déconfinement se poursuive graduellement, le télétravail risque de rester en vigueur encore longtemps et plusieurs travailleurs se retrouvent ainsi surexposés aux écrans. À l’occasion du mois de la santé visuelle, survols de quelques astuces pour éviter des désagréments pour nos yeux. 

La sécheresse oculaire est une condition qui peut être due à beaucoup de facteurs notamment le travail devant l’écran. Cela provoque des symptômes comme une sensation de brûlure au niveau des yeux, démangeaison, rougeur ou larmoiement. 

«Quand on est concentré à une tâche devant l’écran, le clignement réflexe est diminué et la surface de l’oeil va sécher davantage», explique l’optométriste et vice-présidente des affaires professionnelles et de formation partenaire IRIS et membre du Groupe Vision New Look, Dre Jahel St-Jacques. 

Au-delà des symptômes d’inconfort, la sécheresse oculaire peut entrainer chez certaines personnes des problèmes, comme une vision fluctuante qui s’embrouille. Pour la traiter, aussi simple que ça puisse paraître, il faut penser à cligner des yeux. 

«Les jeunes passent beaucoup d’heures devant les écrans. On voit de plus en plus d’enfants et d’adolescents avec des symptômes de sécheresse oculaire.»

Dre Jahel St-Jacques, optométriste.

«Ce qu’on peut faire aussi c’est d’utiliser des compresses chaudes, soit avec une débarbouillette ou des masques qui se vendent en pharmacie et dans les cliniques d’optométrie», ajoute Dre St-Jacques.

Les larmes artificielles utilisées sur une base quotidienne sont aussi très utiles. 

Distance 

Pour éviter la fatigue oculaire, il est important d’avoir une bonne distance par rapport à notre écran. Concernant les cellulaires ou tablettes, il est recommandé d’avoir la distance d’un avant-bras, soit environ de 40 à 50 cm. Pour un ordinateur, il faut garder la longueur d’un bras donc de 60 à 70 cm. 

La fatigue oculaire engendre des symptômes qui vont s’installer sur une période prolongée comme les maux de tête, la sensation de lourdeur ou une difficulté de passer de la vision proche à la vision loin. 

«On voit souvent des gens tenir leur cellulaire à 15 cm de leur nez et c’est trop proche. Ça demande une mise au point de la vision très importante et ça peut créer de la fatigue oculaire», explique Dre St-Jacques. 

De plus, il est préférable de garder la hauteur de l’écran vers le bas. «La ligne de regard vers le bas est plus confortable en vision de proche intermédiaire et on va moins exposer la surface oculaire, ce qui peut diminuer les symptômes de sécheresse», souligne l’optométriste, d’autant plus que cela aide au niveau de l’ergonomie. 

Règle 20-20-20

«Lorsqu’on est devant un écran, toutes les 20 minutes on devrait prendre 20 secondes de pause en regardant à 20 pieds, explique Dre St-Jaques. Nos yeux sont au repos quand on regarde au loin. Lorsqu’on est en vision de proche, on a un effort de mise à foyer qui doit se faire.»

D’autre part, les écrans dégagent de la lumière bleue, ce qui perturbe le sommeil. «Sur notre rétine, il y a certains récepteurs qui captent la lumière bleue et qui envoient un signal à notre cerveau pour dire que c’est le jour. Ça retarde donc la production de mélatonine qui joue sur l’endormissement», détaille Dre St-Jaques.

Elle recommande de ne pas être devant un écran au moins deux heures avant le coucher. 

Articles similaires