Verdun
07:00 16 décembre 2020 | mise à jour le: 16 décembre 2020 à 07:12 temps de lecture: 4 minutes

Redonner une seconde vie à des vêtements autrement

Redonner une seconde vie à des vêtements autrement
Photo: Katrine DesautelsSelon les entrepreneures, l’achat du seconde main devient de plus en plus une conscience de recycler des articles et de partager dans sa communauté.

Deux mamans de Verdun, Véronique Dupuis et Émilie Le Saux, ont récemment lancé leur boutique en ligne de vêtements pour enfants, Les P’tits Fripons. L’objectif est d’offrir des articles qui ont déjà été portés à petits prix tout en brisant les tabous autour de cette pratique.

Les Verdunoises se sont rencontrées il y a quelques années, alors que leurs enfants allaient à la même garderie. Mme Dupuis travaille dans le milieu du marketing et sa complice fait de la gestion de projets informatiques.

Avec Les P’tits Fripons, les deux entrepreneures rachètent des vêtements en bons états aux parents et les revendent à petits coûts sur leur site web. Elles sélectionnent chaque vêtement selon leurs critères. On ne retrouve aucun item tâché ou troué, par exemple.

Lorsqu’elles mettent en vente un morceau, celui-ci est accompagné de l’étiquette Les P’tits Fripons, il est emballé dans un papier de soie, puis dans un petit paquet. «Oui, c’est un vêtement de seconde main, mais tu fais quand même affaire avec un commerçant qui apporte sa petite touche», indique Mme Dupuis. De plus, si un client est insatisfait, un service après-vente est assuré par les partenaires.

«L’idée, c’est aussi de briser les tabous et d’amener plus de gens à acheter du seconde main alors que ce n’était pas nécessairement cela qu’il avait en tête au départ.»

-Véronique Dupuis

Critères de qualité

«Il existe déjà des groupes d’échanges de mamans en dehors de notre boutique, mais les gens n’ont pas nécessairement le temps de lister tous les articles, de les inspecter, de vérifier que tout est en bon état», soulève Émilie Le Saux.

Par leur préparation, elles désirent faciliter la vie d’autres mamans. Les deux acolytes ont mis en place un système de catégories de qualité sur leur site web. Les articles sont identifiés «comme neuf», «en très bon état» et «en bon état».

«Comme neuf», il s’agit de vêtements déjà portés, mais dont il est pratiquement impossible de le déceler.

«Parfois même, il y a encore l’étiquette parce qu’en effet il n’a jamais été porté», ajoute Mme Dupuis. Les morceaux en «très bon état» ont déjà été portés, mais ils n’ont presque pas d’usure, pratiquement comme neuf.   

En «bon état» réfère aux items qui peuvent avoir une petite marque d’usure, mais très discrète. Comme un pyjama un peu abîmé sous les pieds, par exemple. Cette catégorie représente moins de 5% de leurs produits. Si un article possède une petite marque, celle-ci est indiquée sur le site web.

Briser les tabous

C’est Émilie Le Saux qui a initié sa collègue à l’achat des vêtements d’occasion. Elle apprécie entre autres le fait que les vêtements ont eu une autre vie. «J’aime penser qu’un autre enfant que le mien a déjà joué dans la neige avec cet habit de neige», raconte Mme Le Saux.

Pour Véronique Dupuis, le défi consiste à prouver à son entourage, qui achète beaucoup du neuf, que ça vaut la peine.

Les Verdunoises désirent devenir une référence de vêtements de qualité à petits prix. «Je pense qu’il y a des gens qui seraient intéressés à acheter seconde main s’ils savaient que c’est presque comme s’ils achetaient au magasin», estime Mme Dupuis.

Bien que pour l’instant la boutique soit seulement en ligne, les deux entrepreneures n’excluent pas la possibilité d’avoir un local un jour.

Elles aimeraient aussi éventuellement offrir des articles de décorations pour les chambres d’enfants et des objets faits à la main.

Infos: lesptitsfripons.ca. Possible de se faire livrer ou de récupérer gratuitement sa commande à Verdun.

Articles similaires