Île-des-Sœurs
17:12 25 janvier 2021 | mise à jour le: 25 janvier 2021 à 17:59 temps de lecture: 3 minutes

Cabines détente pour le personnel des hôpitaux de Verdun et Notre-Dame

Cabines détente pour le personnel des hôpitaux de Verdun et Notre-Dame
Photo: GracieusetéUne cabine de détente à l’Hôpital de Verdun.

Les employés des hôpitaux de Verdun et Notre-Dame peuvent maintenant se reposer dans des cabines de détente individuelles. Elles ont été installées pour assurer un endroit paisible pour relaxer durant leurs longues journées de travail.

«Le problème est assez caractéristique à l’Hôpital de Verdun, puisque c’est un vieux bâtiment, avec de vieux locaux et peu d’espace, souligne Lisa Lafargue, directrice générale par intérim de la fondation Santé Urbaine, qui a fourni les cabines de détente aux hôpitaux du Centre intégré universitaire en santé et services sociaux (CIUSSS) Centre-Sud. Il y a de moins en moins d’endroits pour que les employés puissent juste se relaxer quelques instants parce qu’il faut rajouter des lits partout.»

Les cabines comportent un fauteuil zéro gravité pour une personne, avec possibilité de massage, où l’on peut ajouter de la musique, de la luminothérapie et des séances de méditation audio. L’installation fonctionne grâce à une application mobile sur laquelle il est possible de réserver une plage horaire.

Une infirmière du quart de soir à l’Hôpital de Verdun a déjà fait l’expérience de la cabine à plusieurs reprises. En plus de faire fréquemment des heures supplémentaires, Chantal Gagné est souvent debout pour donner des soins ou assise à remplir des papiers.

«Ça fait tellement du bien de s’allonger un peu, de relaxer et de se faire masser par le fauteuil, témoigne-t-elle. Ça fait vraiment décrocher et on pense à autre chose. Ça fait du bien surtout dans le contexte actuel.»

Financement

De plus en plus de centres hospitaliers se seraient dotés de ces installations puisqu’ils répondent à un besoin du personnel et qu’ils sont sécuritaires. Une ventilation permet le renouvellement de l’air chaque trois à cinq minutes, et des filtres garantissent sa purification. De plus, les cabines sont munies de lingettes désinfectantes que les utilisateurs doivent prendre pour nettoyer avant et après leur passage. 

L’entreprise RecharjMe a travaillé de concert avec le département en prévention des infections afin d’assurer la sécurité des deux cabines de détente par rapport à la COVID-19.

«Il y a eu tout un défi pour permettre aux employés de se détendre tout en garantissant la sécurité de tous.»

-Lisa Lafargue, directrice générale par intérim, Fondation Santé Urbaine.

Le financement a été possible grâce au défi 1000 km de vélo organisé par la Fondation Santé Urbaine. Cet été, 13 cyclistes ont parcouru 1000 km chacun afin d’amasser 1000$. Grâce à la campagne en ligne, 16 600$ a été récolté, ce qui a servi à acheter l’équipement.

L’an prochain, la fondation désire avoir plus de participants au défi vélo. Si les cabines de détente s’avèrent être un succès, elle souhaiterait en doter d’autres établissements du CIUSSS Centre-Sud.

La Fondation Santé Urbaine soutient l’Hôpital de Verdun, l’Hôpital Notre-Dame, 14 CHSLD et 8 CLSC du territoire couvert par le CIUSSS Centre-Sud.

Articles similaires