Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie

Des malfaiteurs enchaînent les cambriolages dans Villeray

Une trentaine de vols ont été rapportés depuis le 1er janvier. Photo: Archives TC Media

Une vague de vols sévit actuellement dans le quartier Villeray, alors qu’une trentaine d’entrées par effraction ont été rapportés depuis le 1er janvier.

En l’espace d’un peu plus de deux semaines, 33 vols ont été signalés au poste de quartier. Cependant, les premiers actes auraient été commis en décembre.

Ces événements ne sont pas sans rappeler un épisode similaire de vols qui avait eu lieu à la fin de l’année 2014, au cours duquel plus de 60 résidences avaient été la cible de cambrioleurs.

Selon Michèle St-Onge, commandante du poste de quartier 31, des moyens ont été pris rapidement par le service de police pour tenter de freiner la vague de vols et éviter qu’elle prenne autant d’ampleur qu’il y a deux ans.

«On a été mis au courant de cela autour de la mi-décembre. Depuis, on travaille là-dessus», explique-t-elle.

La plupart des entrées par effraction auraient été commises pendant la période des Fêtes, chose qui n’étonne pas la chef du poste de quartier.

«Ce n’est pas quelque chose d’inhabituel. Les voleurs frappent souvent quand les gens s’absentent longtemps de leur domicile», souligne Mme St-Onge.

Des 33 vols, une dizaine auraient eu lieu sur la rue Saint-Denis, la plupart entre les rues De Castelnau et Guizot. Les autres secteurs touchés seraient principalement les rues Lajeunesse et Drolet, ainsi que l’avenue de Chateaubriand.

«On porte une attention plus particulière à ces artères, affirme la commandante St-Onge. Nos policiers ont été mis au courant. On a aussi des policiers à vélo, qui sillonnent le quartier, même si c’est l’hiver.»

Le poste de quartier 35, qui s’occupe entre autres du territoire de Petite-Patrie, agit aussi en renfort, afin d’accroître les patrouilles dans le quartier.

En plein jour
Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, les méfaits pourraient être commis par les mêmes personnes, puisque le même procédé est utilisé d’une résidence à l’autre. En empruntant la ruelle, les malfaiteurs brisent habituellement une fenêtre à l’arrière de la demeure visée. Les vols sont commis en plein jour, parfois en début de soirée.

Sur la page Facebook «Le Bazar de Villeray», des dizaines de citoyens témoignent avoir été cambriolés au cours des dernières semaines.

«[…] on vient de se faire défoncer la porte arrière. Le MacBook Pro est parti»,peut-on lire sur la page.

Prévention
Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) rappelle les mesures que les citoyens peuvent prendre pour tenter de prévenir des vols.

Ils conseillent notamment de verrouiller les portes en tout temps. En soirée, les citoyens devraient garder des lumières allumées pour donner l’impression que la maison est habitée. Les portes devraient être soit en acier ou en bois dur recouvert de métal pour empêcher qu’elles soient forcées. Un cadre en acier inoxydable devrait aussi être installé. Les charnières devraient être vers l’intérieur de la résidence.

Un grillage aux fenêtres du sous-sol devrait être installé et il faut s’assurer que les vitres du sous-sol soient résistantes aux bris, si elles ne sont pas protégées par un grillage. Il faut également vérifier la solidité des cadres de fenêtres.

Sans surprise, les portes et fenêtres de meilleure qualité offrent une plus grande protection contre les vols par effraction.

Finalement, le poste de quartier invite les citoyens à dénoncer tous comportements douteux d’individus et de signaler tout cambriolage, aussi petit soit-il.

«Il ne faut pas que les gens hésitent à contacter les policiers en cas de vol. C’est important de le faire pour permettre à l’enquête de progresser», conclut Mme St-Onge.

Articles récents du même sujet