Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie
12:30 10 mai 2017 | mise à jour le: 10 mai 2017 à 13:30 Temps de lecture: 3 minutes

Une aire de jeux potentiellement dangereuse dans Villeray

Une aire de jeux potentiellement dangereuse dans Villeray
Photo: Arnaud Stopa TC Media

Un restant de structure de jeux fait craindre pour la sécurité des usagers du parc Giovannina di Tomassi dans Villeray. La mairie indique vouloir l’enlever «bientôt».

«J’ai fait plusieurs appels à la mairie, ils m’ont dit qu’il allait intervenir, mais rien n’est fait», s’est plaint Amine Medjkouah, qui vit juste en face du parc situé au coin de Tillemont et de Normanville.

Résident depuis un peu plus d’un an et jeune père, il a vu la structure se faire démonter l’automne dernier, mais à moitié. «Un ouvrier est venu scié des bouts, et depuis plus rien», a raconté celui qui demande une sécurisation des lieux.

Sur ce qu’il reste, des boulons sont manquants, certains chapeaux de protections des tubes métalliques sont absents et un des plateaux métalliques n’est plus fixé sur une partie, ce qui fragilise la structure.

L’arrondissement précise que des travaux sont bien prévus pour mettre à jour l’ensemble du parc, puisque les services techniques viennent de conclure les plans et devis, d’après la conseillère de Villeray, Elsie Lefebvre. «J’ai vu les plans, ça sera un tout nouveau parc, à l’image de ce qu’on a fait au parc Normandville, par exemple.» Elle n’a pas pu préciser, toutefois, quand la structure actuelle sera démolie. «Dans les prochaines semaines», a-t-elle toutefois estimé.

Mais, le début des travaux est suspendu à une permission du ministère de l’Environnement, puisque le terrain est bâti sur un ancien dépotoir.

«Cela occasionnera des délais de quelques mois. Si on obtient la permission du Ministère au début de l’automne, nous pouvons imaginer un début de chantier cette année, avant le gel», a indiqué dans un courriel Isabel Assunçao, directrice de la culture, des sports, des loisirs, et du développement social à l’arrondissement, qui pense que le permis pourrait toutefois arriver en 2018. Elsie Lefebvre est plutôt confiante de voir les travaux démarrer à l’été.

Depuis, le parc est le lieu de rencontre d’adolescents plutôt dérangeants, selon Amine Medjkouah, qui reste inquiet pour leur sécurité. De plus, l’état du parc n’invite pas ses usagers à respecter les lieux. «Chaque matin, je dois faire moi-même le ménage des bouteilles de bière vides qui trainent autour des bancs, car la mairie ne fait rien.»

Articles similaires