Embourgeoisement : les citoyens pourront se prononcer

Embourgeoisement : les citoyens pourront se prononcer
Photo: ArchivesLes résidents pourront aider à cibler les enjeux importants pour les organismes communautaires.

Quelques semaines après le dépôt d’un rapport mettant en relief le phénomène d’embourgeoisement qui a lieu dans La Petite-Patrie, les organismes communautaires du quartier invitent les citoyens à prendre la parole sur les enjeux qui les préoccupent.

Les deux journées de consultations populaires, qui se tiendront les 30 mai et 8 juin, serviront au Regroupement des tables de concertations de La Petite-Patrie (RTCPP) à établir une stratégie pour les cinq prochaines années. En effet, l’organisme représente plusieurs des groupes communautaires du territoire et a participé à la rédaction du Portrait de quartier de La Petite-Patrie, publié le 15 mai dernier.

« On souhaite qu’après la remise de ce rapport, la population s’en approprie les résultats », souligne Françoise Bellemare, coordonnatrice et responsable des communications au RTCPP.

Ainsi, en faisant part de leurs opinions sur la situation dans le secteur, les résidents contribueront à la planification 2019-2024 du regroupement.

En plus des consultations populaires, il est aussi possible de remplir un court questionnaire en ligne jusqu’au 30 juin. Les citoyens sont invités à réagir au portrait de La Petite-Patrie et sur les enjeux prioritaires pour les cinq prochaines années.

Ces priorités seront par la suite compilées et approuvées par les organismes communautaires en septembre 2019.

D’ores et déjà, les membres du RTCPP s’attendent à adopter des positions définies au sujet de certains débats.

« On sait que le secteur Bellechasse sera essentiel dans la problématique du logement. Une partie de la solution se trouve très certainement dans la création de logements sociaux, afin de réduire la spéculation immobilière dans ce projet de développement », insiste Philippe Rouleau coordonnateur du milieu communautaire du RTCPP.

Hausse des loyers et de la valeur foncière des immeubles, de plus en plus de personnes vivant seules, mais aussi davantage de résidents avec un diplôme universitaire et des revenus plus élevés : le document publié le 15 mai par le RTCPP a mis en lumière des transformations marquantes qui frappent de plein fouet le quartier.